Getty Images

Martina Hingis, 36 ans et toujours aussi irrésistible

Hingis, 36 ans et toujours aussi irrésistible

Le 11/09/2017 à 00:38Mis à jour Le 11/09/2017 à 01:54

US OPEN 2017 - A l'instar de Roger Federer et Venus Williams en simple, Martina Hingis mène du haut de ses 36 ans sa carrière en front en double. A New York, la Suissesse a remporté deux nouveaux titres, chez les dames et en mixte, portant à 25 son nombre de titres majeurs dans sa carrière, débutée il y a un peu plus de 20 ans.

Eurosport Player : Regardez jusqu'à 12 courts en LIVE

Voir sur Eurosport

Dans la série "les anciens champions ont de beaux restes", voici Martina Hingis. La Suissesse de 36 ans a fait le plein à l'US Open en remportant deux nouveaux titres majeurs en double mixte et en double dames, le tout en l'espace de deux jours. Le premier aux côtés du Britannique Jamie Murray, frère aîné d'Andy, le second avec la Taïwanaise Yung-Jan Chan, deux spécialistes de cet exercice qui ont rejoint la Suissesse en cours de saison et avec qui la mayonnaise a pris tout de suite.

Vidéo - Une 10e victoire de suite et un 2e Majeur : Hingis et Murray forment le couple parfait

02:10

Il y a tout juste 20 ans, la jeune Martina marquait déjà de son empreinte le tournoi new-yorkais en simple en y réalisant le Petit Chelem... à 16 ans. Son parcours avait laissé sans voix : elle s'était imposée en ne perdant pas un set, balayant sur sa route deux Américaines Lindsay Davenport en demi-finale et Venus Williams en finale. La seule contrariété de sa saison fantastique était cette finale de Roland-Garros perdue face à Iva Majoli. Cela l'a privée d'un retentissant Grand Chelem. Depuis, elle s'est rattrapée en le réalisant en doubles dames et doubles mixte, comme l'idole de sa mère, Martina Navratilova, ou encore Margaret Court, les deux références majeures.

Sans titre majeur cette saison jusqu'en juillet, l'ex-n°1 mondiale en simple et en double a lancé sa moisson avec Jamie Murray, avec qui elle a remporté Wimbledon en double mixte pour la deuxième fois de sa carrière. A New York, la paire britannico-suisse a battu en finale la Taïwanaise Chan Hao-Ching et le Néo-Zélandais Michael Venus (6-1, 4-6, 10/8) pour porter leur bilan à 10 victoires en autant de matches. C'était son 7e titre majeur en mixte, la majorité ayant été remportée depuis 2015 avec l'Indien Leander Paes, ancien partenaire de... Martina Navratilova. Hingis a le nez pour bien s'entourer.

" Le simple ? Non merci, je suis très bien en double"

Le lendemain, la Suissesse a fait coup double à Flushing en remportant le double dames pour la 3e fois à New York. Là encore, Hingis semble avoir trouvé en Yung-Jan Chan une partenaire idéale pour étoffer son palmarès. Ensemble, elles ont remporté 7 titres en 2017, dont les Masters 1000 d'Indian Wells, de Madrid, de Rome et Cincinnati. Stoppées en demi-finale de Roland-Garros et en quart de finale de Wimbledon, elles ont ouvert leur compteur en Grand Chelem à New York en battant les Tchèques Lucie Hradecka et Katerina Siniakova (6-3, 6-2).

"Je vais avoir besoin de temps pour mesurer ce que cela fait, mais je peux déjà dire qu'avoir 25 titres du Grand Chelem, c'est plutôt incroyable, j'en suis très fière", a déclaré Hingis. "Je suis très fière de ce que j'ai fait au début de ma carrière, j'étais jeune, c'était il y a vingt ans".

Malgré cette réussite, elle balaye l'idée de faire un retour en simple, dix ans après son départ précipité à la retraite, suite à un contrôle positif à la cocaïne en marge de Wimbledon. "Non merci, je suis très bien en double, j'ai des super partenaires sur lesquels je peux compter". C'est le 25e trophée de Hingis dans un tournoi majeur, toutes compétitions confondues. Le 13e en double dames. Et sans doute pas le dernier.

0
0