Tsonga repart, Federer assure

Tsonga repart, Federer assure
Par Eurosport

Mis à jourLe 17/08/2011 à 08:03

Publiéle 16/08/2011 à 16:24

Mis à jourLe 17/08/2011 à 08:03

Publiéle 16/08/2011 à 16:24

Article de Eurosport

Quelques jours après son abandon, Jo-Wilfried Tsonga a renoué avec la victoire face à Marin Cilic 6-3, 6-4 à Cincinnati. Michael Llodra et Gilles Simon l'ont imité dans la douleur. Julien Benneteau, qui jouera Rafael Nadal, aussi. Roger Federer a sorti Juan Martin Del Potro (6-3, 7-5).

Jo-Wilfried Tsonga bat Marin Cilic (CRO) 6-3, 6- 4,

Jo-Wilfried Tsonga va bien, merci pour lui. Il y avait quelques inquiétudes après son abandon en demi-finales à Montréal face à Novak Djokovic. Il n'y avait pas de quoi. Le Sarthois, qui s'était montré rassurant après son abandon, a vite remis le bleu de chauffe. Quelques jours plus tard, il a repris le chemin des courts et de la victoire. Il avait certes un petit "strapping" sur le bras droit. Mais visiblement, cela ne le gênait pas outre mesure. Et ce n'est pas Marin Cilic, qui dira le contraire. "Je n'ai pas eu mal au bras, je me suis bien senti pendant le match, c'est bon signe pour la suite, a confirmé Tsonga. Je n'ai pas touché la raquette ces deux derniers jours car j'avais vraiment mal (à Montréal). Il y avait forcément un peu d'appréhension (avant Cincinnati). J'espère que ça va passer."

Impressionnant de régularité et de maitrise sur sa mise en jeu, Tsonga n'a pas tremblé face au géant croate. Solide du début à la fin, il a fait le break au 8e jeu pour empocher la première manche en 39 minutes. Ensuite, il s'est vite mis à l'abri en prenant le service de son adversaire au début du deuxième set avant de s'appuyer sur son service pour décrocher une nouvelle victoire. "Le match s'est déroulé à merveille, a ajouté le Français, le début a été serré mais j'ai fait le break au bon moment en fin de premier set et en début de second. Tout m'a semblé facile, je n'avais pas besoin de forcer au service." Il n'a pas concédé la moindre balle de break et tentera d'enchainer face à Alex Bogomolov, tombeur de Robby Ginepri, au prochain tour.

Roger Federer (SUI/N.3) bat Juan Martin del Potro (ARG) 6-3, 7-5

Reuters

Roger Federer n'a pas manqué son entrée dans le tournoi. Le Suisse, qui restait sur une élimination au 3e tour à Montréal face à Jo-Wilfried Tsonga, s'est même rassuré en livrant un match solide face à Juan Martin del Potro (6-3, 7-5). Il a réalisé une belle entame, concrétisée par un break en début de match. La tête de série N.3 a su serrer le jeu en enchaînant les coups gagnants quand l'Argentin s'est procuré sa première balle de break du match dans le deuxième set. Federer n'a pas non plus tergiversé au moment de conclure, réalisant le break à 5-5 dans le deuxième set avant d'enlever le gain du match sur son engagement pour s'imposer en deux sets. "Cela s'est mieux passé que je ne le pensais, a-t-il expliqué. J'ai fait un super premier set. Je ne lui ai pas permis de jouer son jeu, il n'a pas été trouvé son rythme. J'ai tout bien fait, bien servi et lu son premier service." Le Suisse jouera l'Américain Jamais Blake (N.10) pour une place en quarts de finale.

Michael Llodra bat Mikhail Youzhny (RUS) 7-5, 3-6, 7-6 (4)

Comme à Montréal, Michael Llodra et Mikhail Youzhny se sont retrouvés au premier tour. Et comme la semaine passée, c'est le Français qui est venu à bout du Russe en trois sets en s'imposant au tie-break dans la dernière manche. "C'était bien plus compliqué, a-t-il dit. Je me suis fait des frayeurs: Je menais 3-1 au 2e set et je le perds. Je menais 4-1 au 3e et je dois sauver trois balles de break à 4-4. J'ai eu beaucoup de up and down." Auteur de 19 aces, Llodra, qui a sauvé 9 balles de break sur 12, a eu besoin de 2h10 pour y parvenir mardi. Il a mieux géré les moments clefs et va tenter de ne pas revivre le même scénario qu'au Canada. Après s'être débarrassé de Youzhny, il avait jeté l'éponge face à Ernests Gulbis. Comme à Washington. Face à Fernando Verdasco, on espère que l'histoire ne se répétera pas cette fois-ci.

Gilles Simon bat Jurgen Melzer (AUT) 6-7 (3/7), 6-3, 7-5

Gilles Simon n'a pas brillé. Mais il est passé. Face à Jurgen Melzer, le Français n'a pas joué son meilleur tennis, loin de là. Il a toutefois trouvé le moyen de s'imposer. "C'était un match très compliqué, a commenté Simon. Je ne joue pas libéré, ce problème me gâche beaucoup de choses d'autant que sans ça je sais que je pourrais très bien jouer. Heureusement qu'il a fait au moins 70 fautes directes ! Il m'a donné le match." L'Autrichien l'a en effet bien aidé. Ce dernier a accumulé les fautes directes (57 !) durant les 2h20 de match. Une aubaine pour Simon, qui devra montrer un autre visage pour venir à bout de Janko Tipsarevic, qui sort d'une demi-finale à Montréal, au tour suivant

Janko Tipsarevic (SER) bat Edouard Roger-Vasselin 6-0, 3-6, 7-6 (5)

La bataille aura été longue. Plus de 2h28 de duel. Mais Edouard Roger-Vasselin n'a pas réussi à faire chuter le Serbe. Il n'est pas passé très loin d'accrocher un troisième Top 20 à son palmarès. Après un premier set largement dominé par Tipsarevic, Edouard Roger-Vasselin a pris un peu plus le jeu à son compte. Avec réussite. Après avoir égalisé à un set partout, il a toutefois flanché au tie-break de la troisième manche. Le coup n'est pas passé très loin.

Julien Benneteau bat Guillermo García-López (ESP) 6-3, 1-0 (abandon)

0 commentaire
Vous lisez :