AFP

Bartoli et l'importance d'être constante

Bartoli et l'importance d'être constante
Par Eurosport

Le 28/06/2011 à 11:11

Pour Marion Bartoli, sa victoire sur Serena Williams à Wimbledon ressemble bien à sa plus belle victoire en carrière. La N.1 française, en route pour ses quatrièmes demi-finales de suite sur le circuit, voudra confimer face à Sabine Lisicki dès 14h pour continuer à rêver d'une nouvelle finale.

Ce Wimbledon 2011 aura déjà une saveur particulière pour Marion Bartoli. De celle dont on se souviendra plus que les autres. Certes, l'édition 2007 l'avait emmenée très loin, mais son parcours jusqu'en finale il y a quatre ans ne lui avait pas permis de se payer une victoire de luxe sur l'une des joueuses-références de Wimbledon. Si Venus Williams avait eu le dernier mot en 2007, c'est bel et bien la Française qui a eu le dernier sur Serena Williams, quadruple vainqueur à Londres. "Je peux dire que c'est ma plus belle victoire en carrière. Car battre Serena en Grand Chelem, ça n'arrive pas tous les jours. C'est un bonheur immense."

Une affirmation qui peut laisser interrogatif, alors qu'elle avait éliminé il y a quatre ans Justine Henin, N.1 mondiale de l'époque. "Le niveau n'était pas le même face à Justine. Je n'étais pas aussi expérimentée qu'aujourd'hui. Je trouve que mon jeu s'est beaucoup épanoui depuis quelque temps. On a mis au point un bon système d'entraînement avec mon père et tout fonctionne à la perfection. Avant, je pouvais jouer bien par périodes, mais j'avais du mal à être régulière. J'ai le niveau le plus constant de ma carrière." Après une demi-finale jouée à Roland-Garros, cette victoire lui permet déjà de marquer plus de points que l'année précédente où la Bulgare Tsvetana Pironkova, tombeuse encore de Venus cette année, l'avait éliminée en huitièmes de finale.

"C'est ma plus belle victoire et un nouveau départ"

Eurosport

L'une des clés de la réussite de Bartoli est sans conteste sa grande maîtrise sur ses mises en jeu. Elles lui ont permis de sauver deux balles de match sur les trois jouées face à Lourdes Dominguez Lino au 2e tour et de résister à la pression de Flavia Pennetta au 3e tour, remporté 9-7 dans la dernière manche alors que la Française n'était pas dans son assiette. Et ce lundi, les relances de Serena Williams, toujours dangereuse même si elle était en phase de reprise avec un an d'absence, n'ont pas eu les effets tant redoutés. "Il s'agissait de ne pas se faire breaker, car avec la qualité de sa première balle, si on perd son service il est très difficile de revenir. Je peux être fière de ma performance", insiste Bartoli qui a pointé à 80% de réussite derrière sa première balle.

Dès mardi, Marion Bartoli devra confirmer cette belle victoire face à une autre joueuse sur le retour, Sabine Lisicki. Cette Allemande, actuelle 62e mondiale et ex-22e en 2009, était déjà en quarts de finale de Wimbledon il y a deux ans, avant qu'une grave blessure à la cheville gauche ne la tienne écarter des courts pendant plusieurs mois. "Il faut déjà penser au match suivant. On ne peut pas s'extasier trop longtemps, il faut vite redescendre. C'est un nouveau départ. Je ne vais pas forcément gagner mon quart parce que j'ai battu Serena..." Marion Bartoli le sait mieux que quiconque : jouer cette Allemande sera sans doute moins une partie de plaisir. Comme la Française, victorieuse à Eastbourne, Lisicki a remporté un tournoi sur gazon avant ce Wimbledon : à Birmingham face à la Slovaque Daniela Hantuchova en finale. Et a surtout réussi à dominer au 3e tour la Chinoise Na Li, finaliste à Melbourne et récente vainqueur à Roland-Garros.

La N.1 française reste surtout sur deux défaites face à l'Allemande, deux revers sur terre battue à Charleston en 2009 et cette saison, à chaque fois concédés en deux sets. Mais l'autre information qui servira davantage à relativiser la première est que Bartoli l'a déjà dominée sur gazon en 2008 au 1er tour de Wimbledon lors de leur toute première confrontation. "C'est une grande serveuse et pour cela le match contre Serena va m'aider car on ne peut pas faire beaucoup mieux qu'elle dans ce domaine. La préparation avec mon père m'aide à jouer ce genre de match. On a mis une routine en place et je compte bien m'y tenir. De toute façon, je ne change rien en fonction de l'adversaire." En cas de victoire, la Française jouerait sa deuxième demi-finale de suite de Grand Chelem et la quatrième consécutivement sur le circuit. Avec peut-être une autre joueuse-référence en Grand Chelem dans le viseur : Maria Sharapova.

PROGRAMME DE MARDI

. Court central - Dès 14h
Sabine Lisicki (ALL) - Marion Bartoli (FRA/N.9)
Dominika Cibulkova (SLQ) - Maria Sharapova (RUS/N.5)

. Court N.1 - Dès 14h
Petra Kvitova (TCH/N.8) - Tsvetana Pironkova (BUL/N.32)
Tamira Paszek (AUT) - Victoria Azarenka (BLR/N.4)

0
0