Getty Images

Wimbledon : finale messieurs - Federer - Cilic, c'est aussi ces deux monuments

Federer - Cilic, c'est aussi ces deux monuments

Le 15/07/2017 à 23:19Mis à jour Le 16/07/2017 à 01:36

WIMBLEDON - Opposés pour la huitième fois dimanche à Londres, mais pour la première fois en finale, Roger Federer et Marin Cilic ont un passé récent en Grand Chelem particulièrement marquant : à l'US Open 2014, où Cilic avait collé une rouste au Suisse en demi-finale, et à Wimbledon l'an dernier où le Croate avait mené deux manches à rien et eu des balles de match avant de perdre pied.

US Open 2014 : Cilic met trois gifles à Federer

Marin Cilic bat Roger Federer : 6-3, 6-4, 6-4

Celle-là, on en parle encore et encore. Dans la foulée de la défaite de Novak Djokovic face à Kei Nishikori, Roger Federer va lui aussi subir la foudre de son adversaire et laisser ce samedi 6 septembre 2014 dans les annales de Flushing. C'est la première et seule victoire à ce jour de Cilic face au Bâlois, mais quelle victoire ! Elle a produit le déclic le plus important de la carrière du droitier de Medugorje qui ira chercher son premier titre en Grand Chelem dans la foulée.

Il n'y a pas grand chose à retenir de cette rencontre mis à part le niveau d'extra-terrestre de Cilic, absolument injouable tout au long de la rencontre. Le Croate ne va d'ailleurs laisser que 11 jeux à Federer et lui donner une leçon en 1h45 tout juste. Service en plomb (87% de premières balles), premier coup destructeur, coup droit massue, Cilic sort ce jour-là le match le plus abouti de sa carrière pour éjecter le Suisse du tournoi.

Federer, passé à côté de la catastrophe en quart de finale face à Gaël Monfils, reconnaîtra d'ailleurs qu'il se voyait en vainqueur à New-York au moment d'aborder son rendez-vous avec le géant croate qui va finalement l'assommer de 43 coups gagnants et le laisser sans possibilité de révolte. Lors de cette demi-finale, il ne réussira à prendre le service de son rival qu'une seule fois, au début du 3e set avant de se faire reprendre par la patrouille. Aidé par sa collaboration avec Goran Ivanisevic, qui a transformé son service, devenu beaucoup plus puissant et rapide, Cilic va mettre en pratique les évolutions de son jeu en les portant à un niveau démesuré. C'est son monument dans un tournoi majeur.

La réaction de Federer

" Je me souviens qu'il jouait très bien. Les conditions étaient rapides. Il a fait un énorme match. Il frappait des services et des retours à volonté. J'avais eu une petite chance dans le troisième set, avec un break d'avance. Mais il était en totale confiance. C'était vraiment très, très impressionnant"
Marin Cilic célébrant sa victoire sur Roger Federer - US OPEN 2014

Marin Cilic célébrant sa victoire sur Roger Federer - US OPEN 2014AFP

Wimbledon 2016 : Cilic, la machine s'est enrayée

Roger Federer bat Marin Cilic : 6-7 (4/7), 4-6, 6-3, 7-6 (11/9), 6-3

Les retrouvailles entre les deux hommes en Grand Chelem ont ravi les fans de scénario à suspense. Opposés en quart de finale de l'édition 2016 de Wimbledon, Federer et Cilic offrent au public du Centre Court un thriller qu'Alfred Hitchcock n'aurait pas renié dans sa filmographie. Un scénario assez puissant pour révéler au grand jour le petit hic mental que traîne encore Cilic face aux joueurs mieux classés que lui et offrir à Federer sa dixième remontée de deux manches à rien en carrière. Une victoire venue de nulle part.

Chirurgical, Cilic ressort exactement la même boite à claques que celle de l'US Open 2014 et mène deux manches à rien face à un Federer de mauvais poil. Longtemps en train de ruminer son incapacité à lire le service de son rival, et son impuissance en général, le Suisse doit attendre le 3e set pour enfin prendre le service de son adversaire et entamer un retour aux affaires. C'est à partir de là que la machine croate va commencer à doucement se mettre à tousser.

Le "climax" de ce combat interviendra dans la 4e manche. Un set où Federer va passer tout près du précipice en se retrouvant à trois reprises à un point de la sortie. Obligé de servir pour rester dans le match à 4-5 et 5-6, le Bâlois doit sauver deux premières balles de match, avant de remettre ça dans le jeu décisif. Ce tie-break, que Federer va remporter 11 points à 9, c'est le summum absolu de cette rencontre, un moment irrespirable. Manquant deux balles de set à 6-4, Federer va jouer avec le feu et se manquer à quatre reprises en tout et pour tout, avant de parvenir à ses fins à 10-9.

La suite, on la connaît, c'est un succès en cinq manches, une joie démesurée et tutti quanti. Mais au-delà de la joie du Suisse de s'être sorti de ce traquenard, ce qu'on ne sait pas, c'est que son genou et son dos lui donnent des sueurs froides. Un an après, les circonstances entourant cette victoire homérique lui confèrent une portée décuplée.

La réaction de Federer après le match

" Je sors de ce match en ayant le sentiment d’avoir eu un peu de chance. C'est grand de pouvoir gagner un match comme ça. Je veux savourer l'instant, car ce n'était pas gagné. Je me suis aussi vu perdre en trois sets. M'imposer aujourd'hui est quelque chose d'extraordinaire ! C’est génial de revenir de deux sets zéro parce que c’est rare"
" D'entendre le soutien des gens, le bruit autour du court et sur la Henman Hill, tout ça m'a galvanisé. Cela a été un match fantastique à disputer, un truc fabuleux à vivre. C'est pour cela que je continue de m'entraîner et de me battre."
Roger Federer célèbre le gain du tie-break lors du 4e set de son quart de finale face à Marin Cilic à Wimbledon 2016

Roger Federer célèbre le gain du tie-break lors du 4e set de son quart de finale face à Marin Cilic à Wimbledon 2016AFP

0
0