• Top class
 
Le Top 10 des rois français d'Angleterre
27/11/2012 - 11:04

Le Top 10 des rois français d'Angleterre

Cette semaine, Manchester United fête le vingtième anniversaire de la signature d’Eric Cantona au club. L’arrivée du Français, en provenance de Leeds United, a changé à jamais le visage de la Premier League, qui n'en était alors qu'à ses premiers balbutiements. Sa réussite a également ouvert la porte à d’autres joueurs tricolores, devenus aussi des figures marquantes du football anglais. Des Bleus en Angleterre, il y en a tellement eu ces deux dernières décennies qu’il faudrait des heures pour parler de tout le monde. On aurait bien fait une petite place à Frank Lebœuf ou à Louis Saha, notamment. Mais nous n’en avons sélectionné que dix. Choix subjectif. Mais assumé.

1. ERIC CANTONA

Si le battement d’ailes d’un papillon peut provoquer une tornade de l’autre côté du monde, le lancer de ballon d’Eric Cantona sur un arbitre français lors d’un Nîmes - Saint-Etienne de décembre 1991 a bouleversé la face du football anglais. Fâché contre la planète entière, désireux de laisser derrière lui sa carrière de footballeur, Canto avait décidé de tout plaquer. Et puis il y a eu l’Angleterre. Un essai d’une semaine à Sheffield Wednesday, le début de l’histoire à Leeds United et la légende à Manchester United. A Old Trafford, le Marseillais est devenu The King. A point nommé. La Premier League naissait. Les clubs anglais s’ouvraient petit à petit au continent et le Français a créé un appel d’air dont profitent encore des centaines de footballeurs du Vieux Continent. Au-delà de ses titres de champion (5 dont 4 avec Manchester United), Eric Cantona a incarné une fantastique publicité pour l’Angleterre. Jusqu’en 1997 et sa retraite inattendue, Canto, devenu capitaine de MU, aura fait la pluie et le beau temps sur la Premier League. Par ses exploits ballon au pied. Par son charisme incommensurable. Et ses débordements. Quand on pense à Canto, on pense à ses buts, à ses actions d’éclat. On pense aussi à son coup de sang sur un supporter de Crystal Palace. A Manchester United, personne ne lui en a voulu. Pas même Sir Alex Ferguson, dont la carrière n’aurait sans doute pas été totalement la même sans ce numéro 7 dont la légende reste intacte.

2. THIERRY HENRY

Dans n’importe quel classement dont Eric Cantona aurait été exclu, Thierry Henry aurait fait un exceptionnel numéro 1. Par son talent. Par son impact sur Arsenal et la Premier League. Le champion du monde 1998 fait cependant l’un des plus beaux dauphins de l’histoire des Tops 10 d’Eurosport. Après un intermède raté à Turin, l’attaquant est arrivé en 1999 à Arsenal, souhaité par Arsène Wenger qui venait de se fait chiper Nicolas Anelka par le Real Madrid. Personne n’imaginait sérieusement que le jeune Français deviendrait le meilleur buteur de l’histoire du club. Repositionné dans l’axe par Wenger, Titi l’a pourtant fait. Quatre fois meilleur buteur de Premier League, deux fois champion d’Angleterre, dont une fois avec les Invincibles, Thierry Henry aura inscrit la bagatelle de 228 buts sous le maillot des Gunners. Record de Ian Wright explosé (185). La statue qui trône désormais devant l’Emirates Stadium est la preuve ultime de son impact et de sa place dans l’histoire des Gunners et du football britannique.

3. PATRICK VIEIRA

Patrick Vieira n’a pas de statue à son effigie à Londres. Mais sans lui, Arsenal et Arsène Wenger n’auraient pas connu la folle trajectoire qui a été la leur entre la fin du XXe siècle et la première moitié de la décennie suivante. Arrivé en provenance de Milan à vingt ans tous mouillés, le Long a rapidement pris la mesure d’un championnat et d’un football faits pour lui. Puissant, grand, capable de porter le ballon et de transpercer plusieurs rideaux défensifs, le Français a été l’une des pierres angulaires du jeu d’Arsenal durant près de dix ans. Patrick Vieira a également symbolisé la passation de pouvoir entre le vieil Arsenal, hargneux et souvent à la limite, et le nouveau, plus léché et voulu par Arsène Wenger à son arrivée. Depuis qu’il a quitté le nord de Londres, Arsenal n’a plus gagné le moindre trophée.

4. DAVID GINOLA

Au cœur des années 90, David Ginola a eu envie d’exporter son talent. L’Espagne, qui l’avait vu démonter le Real Madrid et le FC Barcelone avec le Paris Saint-Germain, était sous le charme du bellâtre. L’Angleterre aussi. Et c’est finalement là où on l’attendait le moins, sous la grisaille et sur les bords de la Tyne, que l’ancien Brestois a débarqué. Il n’a pas eu à le regretter. Si Ginola n’a pas gagné grand-chose, sinon une Coupe de la Ligue avec Tottenham, ses performances personnelles ont fait de lui l’un des meilleurs joueurs français de l’histoire de la Premier League. Elégant techniquement et d’une précision redoutable, du pied droit comme du gauche, David Ginola a décroché sa récompense ultime en 1999 quand les joueurs et la presse l’ont élu joueur de l’année. Il jouait alors aux Hotspurs, qui allaient terminer l’exercice à la 11e place de Premier League. C’est dire l’ampleur de son exploit et la qualité du footballeur.

5. NICOLAS ANELKA

Nicolas Anelka et la Premier League, c’est une histoire qui a duré. Tout en étant tourmentée. D’Arsenal à Chelsea, en passant par Liverpool, Manchester City et Bolton, le Français aura vu du pays et rarement déçu ses employeurs. Sinon à la fin de leur histoire commune. Celui qui avait explosé à Arsenal, en inscrivant 17 buts alors qu’il allait avoir vingt ans, a marqué partout où il est passé et, parfois, a gagné des trophées. Ce fut le cas avec les Gunners et les Blues de Chelsea. Sacré meilleur buteur du championnat en 2009, Anelka, également passé par la France, l’Espagne et par la Chine, sera à jamais associé aux deux premières décennies de l’histoire de la Premier League. Anelka est le 5e de notre classement. Avec une carrière plus linéaire, le deuxième meilleur buteur tricolore de la Premier League - derrière Henry - aurait pu et dû aller plus haut.

6. ROBERT PIRES

Robert Pires a joué à Aston Villa. Ce n’est pas ce que l’on retiendra de la carrière anglaise du milieu de terrain, qui aura passé six brillantes années à Arsenal. Si l’histoire s’est conclue sur une note un peu aigre et une finale de Ligue des Champions qui n’aura pas duré dix-huit minutes, elle aura été belle. C’est à Highbury qu’il a disputé les plus belles saisons de sa carrière, avec un exercice 2001/2002 fantastique, que seule une rupture du ligament du genou droit au début du printemps aura ruiné. Cela n’aura pas empêché le Messin de décrocher le titre de joueur de l’année et Arsenal de remporter le Championnat d’Angleterre. Deux ans plus tard, avec les Invincibles, il glanera sa deuxième Premier League au terme d’une saison cette fois complète et tout aussi accomplie (14 buts).

7. SYLVAIN DISTIN

Sylvain Distin est une forme d’exception. Le défenseur français n’a jamais joué les premiers rôles en Angleterre. Il n’a pas une cape en équipe de France. Et pourtant, Distin laissera une trace en Premier League. Parce qu’il y a joué depuis 2001. De Newcastle à Everton, en passant par Manchester City et Portsmouth, dont il fut le capitaine et où il gagna le seul titre anglais de sa carrière (FA Cup 2008), le défenseur a traversé la décennie 2000 avec brio et un grand professionnalisme. Il n’est pas le joueur français qui a le plus foulé les pelouses de Premier League pour rien (387 rencontres disputées).

8. CLAUDE MAKELELE

Quand le Real Madrid l’a laissé partir, lassé de ses revendications salariales démesurées, il ne savait pas exactement ce qu’il perdait. Chelsea, de son côté, était déjà conscient de ce qu’il récupérait. Durant cinq années, Claude Makelele a contribué à la marche en avant et la montée en puissance des Blues. En coupe d’Europe et évidemment en Premier League, l’international français a régné sur l’entrejeu de Chelsea. Sa simplicité, son expérience et son rayonnement ont permis à José Mourinho de construire un édifice solide, qui a régné sur l’Angleterre durant deux saisons (2005, 2006). Sans Makelele, rien n’aurait été possible. Demandez donc au Real Madrid, qui a vite compris ou le bat blessait une fois l’ancien Nantais parti.

9. PATRICE EVRA

Paradoxalement, la meilleure saison de sa carrière, Patrice Evra ne l’a peut-être pas réalisée à Manchester United. Mais à Monaco. Le latéral gauche est cependant devenu au fil des années un incontournable de l’équipe de Sir Alex Ferguson. L’histoire avait démarré par un KO technique lors de sa première apparition de l’autre côté de la Manche. Depuis, l’international français s’est habitué à la rudesse du football anglais et, aujourd’hui, fait partie des meubles. A Manchester United, dont il est un des capitaines (ce qui n’est pas rien lorsque l’on se penche sur la liste de ses prédécesseurs). En Premier League aussi, par la force des choses. Les triomphes à répétition, ça vous marque un pays.

10. WILLIAM GALLAS

William Gallas a sans doute plus marqué Londres que l’Angleterre. Mais c’est loin d’être anecdotique. Le défenseur, dont la polyvalence a grandement servi la carrière, a traversé la capitale du sud-ouest au nord. De Chelsea à Tottenham, en passant par Arsenal, l’ancien Marseillais a été le premier footballeur à évoluer sous les couleurs des trois écuries. Une forme s’exploit alors que deux de ces trois équipes se détestent cordialement et ne se sont que rarement échangé des forces vives. Gallas, lui, l’a fait sous les quolibets mais, à l’arrivée, personne n’a eu à se plaindre du rendement du vice-champion du monde 2006. Sinon certains de ses coéquipiers avec qui n’ont pas été épargnés par la langue acérée de l’ancien Caennais.

Maxime DUPUIS (Twitter : @Maxime_Dupuis)

 
 
À ne pas manquer
  • Découvrez Le Mag Eurosport

    Parce que sport rime aussi avec Lifestyle, Culture et High-tech, Eurosport vous garde au top des tendances avec son nouveau site LeMag.

  • Le BUZZ Eurosport

    Pas de score ni de compte-rendu de match, mais des succès, des chutes, des classements, des filles sexy... Retrouvez ici l'actu décalée du sport !

  • Regardez Eurosport où vous voulez, quand vous voulez

    Avec Eurosport Player, vivez et revivez tous les grands événements sportifs sur vos écrans. Accédez en illimité aux chaînes Eurosport et aux contenus exclusifs, en Live et à la demande.

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
 
Google Plus