Petites phrases: Le Top 10 des tacles

Petites phrases: Le Top 10 des tacles
le 27/12/2012 à 13:50

Deuxième partie de notre florilège des petites phrases de l'année 2012. Aujourd’hui  retour sur quelques tacles bien glissés et bien appuyés. Dans ce registre, c'est une affaire de spécialiste. Maria Sharapova, José Mourinho mais surtout Mourad Boudjellal sont vraiment au top.

__________________________________________________________________

1. MOURAD BOUDJELLAL

Nous étions au mois de janvier et Mourad Boudjellal était en grande forme. Son attaque envers Pierre-Yves Revol, le patron de la Ligue et ancien président de Castres (c'est à cette fonction qu'il fait référence dans sa tirade et à la finale de 1993 face à Grenoble), avait fait son petit effet.

"On me taxe de vulgarité mais la vraie vulgarité, c'est d'exposer dans son bureau le Bouclier de Brennus gagné en 1993 mais entaché d'erreurs, quand on voit comment Castres avait été arbitré."

___________________________________________________________________

2. MARIA SHARAPOVA

Parfois, nous autres journalistes vivons de grands moments de solitudes en conférence de presse. Parfois, nous le cherchons bien. C'est ce qu'a dû se dire Maria Sharapova lors de l'Open d'Australie lorsqu'elle fit cette réponse à un confrère italien.

"Je vous reconnais. Vous êtes Italien et vous posez toujours des questions stupides." 

___________________________________________________________________

3. MOURAD BOUDJELLAL 

Autre énorme prestation de Mourad Boudjellal au printemps dans sa passe d'armes avec l’entraîneur castrais Laurent Labit, en exclusivité sur rugbyrama.fr.

"En ce qui concerne l’humilité et les moyens à Castres, ils leur permettent toutefois de toucher un salaire mérité de plus de 20.000 euros par mois chacun ce qui correspond à plus de 800.000 euros brut dans le budget du CO. Jacques Brel disait ‘faut pas jouer les riches quand on n'a pas le sou’. Mais il ne faut pas jouer les pauvres quand on en a plein. (…) Affirmer que je ne fais pas partie du monde du rugby, c’est démontrer que Laurent Labit est observateur mais pas réactif, car il a mis six ans pour s’en rendre compte." 

___________________________________________________________________

4. JOSE MOURINHO 

Zdenek Zeman a eu l'audace de dire que le Real de Mourinho pratiquait un jeu médiocre. Réponse cinglante du Special One.

" Excusez-moi mais dans quel club est ce Zeman ? Ah c'est un entraîneur, il est à la Roma. Je ne le savais pas. Comme je suis en vacances et que j'ai beaucoup de temps libre je vais chercher sur Google ce qu'il a fait et combien de titres il a gagné..."
___________________________________________________________________

5. SANDRO ROSELL 

Bon, le meilleur, c'est Messi ou Ronaldo? Sandro Rosell, le président du Barça, a son idée sur la question, comme tout le monde et même la perte du titre au profit du Real n'a pas douché sa témérité. Comment ça, pas objectif?

"Cristiano Ronaldo n'est pas le deuxième meilleur joueur du monde, il est le douzième. Les onze premiers sont les joueurs du Barça".

___________________________________________________________________

6. JOSE MOURINHO

José Mourinho sans rancune envers Chelsea. La preuve, l’entraîneur portugais évoquait sa trajectoire et celle des Blues depuis qu’il a quitté Londres. Bon, c’était avant que Chelsea ne gagne la Ligue des champions. Dans le tacle, sur le terrain comme en dehors, tout est une question de timing…

"Chelsea a avancé. J’ai avancé. J’ai continue à gagner des choses importantes. Ils ont continué à gagner… des choses. Ils ont gagné la FA Cup. "

___________________________________________________________________

7. MARIA SHARAPOVA

Gilles Simon ne comprend pas pourquoi les femmes sont aussi payées que les hommes dans certains grands tournois. Pour lui, le tennis féminin est nettement moins intéressant. Maria Sharapova endosse la robe d’avocate du circuit WTA et assène un argument de poids :

"Je pense qu’aujourd’hui, les gens préfèrent me regarder jouer plutôt que Gilles Simon."

___________________________________________________________________

8. SEBASTIEN LOEB

Du haut de ses 8 titres de champion du monde, Sébastien Loeb observe la relève. Et il a eu beau chercher cette année, il n’a rien vu venir :

"Les jeunes ne sont peut-être pas au niveau, c’est sûr. (…) Ils terminent à huit minutes du vainqueur. Moi, quand je suis venu la première fois ici, j’ai gagné. Alors c’est clair qu’ils ont encore du boulot." 

___________________________________________________________________

9. MJ 2, KOBE 0

Deuxième salve de Air Jordan, toujours à destination de Kobe.

"J’ai ri en entendant Kobe. Comparer les deux équipes (la Dream Team de 1992 et celle de 2012) n’est pas la chose la plus intelligente qu’il ait dit. Il cherche de la légitimité, mais il n’y a pas de comparaison".

___________________________________________________________________

10. MJ 1, KOBE 0

La guéguerre médiatique entre membres de la Dream Team 1992 et la sélection US des Jeux de Londres avait quelque chose de puérile. Mais elle a réservé quelques petites perles. Comme celle-ci, assenée par Michael Jordan envers Kobe Bryant.

"J’ai entendu Bryant dire que nous n’étions pas athlétiques. Mais on était intelligent."

___________________________________________________________________

Top class
Top class

Dés que ça nous semble nécessaire, un classement très subjectif de sportifs, d'événements et des sucreries qui nous régalent dans l'actu sportive.