Petites phrases: Le Top 10 des confidences

Petites phrases: Le Top 10 des confidences
le 28/12/2012 à 12:51

Nous continuons notre best of des petites phrases de l'année avec le Top 10 des confidences. Tantôt drôles (ou pas, tantôt émouvantes (ou pas). Thomas Voeckler rafle la mise pour cet aveu datant du mois de janvier qui, pourtant, ne semble pas avoir mis à mal sa popularité au mois de juillet lors du Tour de France suivant...



 _____________________________________________________


1. THOMAS VOECKLER

On le sait, et il le répète à l’envi, Thomas Voeckler est le cycliste le plus populaire de France. Mais un tel statut présente aussi quelques inconvénients, comme l’homme aux 20 maillots jaunes l’a révélé en janvier dernier dans L’Equipe.

"Le cyclisme ? C’est un sport de vieux. Les mamies quand elles m’embrassent, souvent, elles piquent…" 


_____________________________________________________

2. JACQUES VILLENEUVE

Trente ans après le décès de son père Gilles, Jacques Villeneuve a évoqué à cette occasion comment il avait vécu ce drame et la manière dont l’enfant qu’il était a été façonné par cette disparition. Touchant.

"C’est triste à dire, mais le fait qu’il soit mort m’a beaucoup aidé à faire mon chemin, ma carrière. Même si en tant que petit garçon, j’aurais préféré qu’il reste vivant."


_____________________________________________________

3. TOM BOONEN

Tom Boonen a écrit l’histoire en gagnant Paris-Roubaix pour la quatrième fois au mois d’avril, rejoignant ainsi dans le gotha des recordmen de victoire son compatitoe Roger De Vlaeminck. Mais ses pensées ne sont pas allées vers RDV…

"Pendant les derniers kilomètres, je pensais à ma petite amie, je pense qu'elle est presque morte toute seule à la maison aujourd'hui. Elle est en plein déménagement. Cette victoire, elle est pour elle. Franchement, j'ai pensé à ma copine, pas à de Vlaeminck." 
_____________________________________________________

4. PHILIPPE CANDELORO

Avec Philippe Candeloro, on en a toujours pour son argent. Jamais dans la dentelle. Efficacité avant tout. Invité à effectuer le tirage au sort des quarts de finale de la Coupe de France au printemps dernier, l’ancien patineur a eu cette saillie, drolatique ou malheureuse, sur le plateau de France Télévisions:

"Je vous rassure, les boules ne sont pas de la même taille que lorsque je mets la main dans mon pantalon."



_____________________________________________________



5. HATEM BEN ARFA

Hatem Ben Arfa, l'artiste, est un sentimental, et ceci explique qu'il ne soit toujours pas Ballon d'Or. C’est en tout cas ce qu’il avait expliqué dans France Football. Vivement qu’il soit épanoui.

"J'aimerais bien être le meilleur joueur du monde. Mais pour l'instant, je n'y arrive pas, parce que j'ai été malheureux pendant longtemps."

_____________________________________________________

6. JO-WILFRIED TSONGA

Que ressent-on quand on vient de perdre un quart de finale de Roland-Garros face au numéro un mondial malgré quatre balles de match ? Jo-Wilfried Tsonga vous dit tout.

"Il y a un peu de tout. Il y a de la fatigue. Il y a de la frustration. Il y a de la déception. On passe un peu par tous les sentiments. On a envie de casser toutes ses raquettes. On a envie de crier. On a envie de pleurer. On a envie de rigoler en disant 'c’est une blague, comment j'ai fait pour perdre ce match?'. On a envie de se réveiller."

_____________________________________________________

7. ROGER FEDERER

Dans le quotidien suisse Le Temps, Roger Federer a expliqué le secret de sa motivation de jeune homme, malgré ses 31 printemps.

"Je n'aurais jamais imaginé être autant aimé et jouer aussi souvent sur un court central. Je me souviens encore comment c'était sur le court 17 avec un vent pas possible parce qu'il n'y a pas de gradins pour le bloquer, de l'ombre partout, pas un rat pour te regarder, le pire juge de ligne. C'est là que c'est difficile de se motiver match après match. Ce n'est pas un problème pour moi de me lever le matin et d'aller travailler dur."

_____________________________________________________

8. LIONEL MESSI


Comblé, Lionel Messi ? L’Argentin a beau battre tous les records et filer, peut-être, vers un historique quatrième Ballon d’Or consécutif, il nourrit un rêve qui dépasse de loin toutes ces consécrations individuelles. La preuve cette année avec cette confidence à la radio La Red :

"J'échangerais mes Ballons d'Or pour être champion du monde au Brésil".


_____________________________________________________


9. GREGG POPOVYCH

QuandGregg Popovych, le coach des Spurs de San Antonio, donne dans la critique envers ses compatriotes américains, il n’y va pas de main morte. La preuve dans le Star-Tribune :

"Les joueurs européens qui arrivent en NBA sont plus cultivés que nous. Tout le monde agit comme si les Américains étaient spéciaux… nous avons une sorte d’arrogance, comme si nous étions les plus cultivés du monde. Vous voulez rire ?" 

_____________________________________________________

10. MARION ROLLAND


Après son podium (2e) à Schladming, lors des finales, Marion Rolland ne savait plus trop où elle en était. Entre être Zizou ou "une connasse", la skieuse française avait du mal à trancher:

" Un podium, ça change la vie. Surtout ici, tu arrives en bas comme dans un stade de foot. Tu te prends pour Zidane. Wouh, wouh ! Aujourd'hui, j'ai été méchante. Une vraie connasse ! "


Top class
Top class

Dés que ça nous semble nécessaire, un classement très subjectif de sportifs, d'événements et des sucreries qui nous régalent dans l'actu sportive.