Eurosport
 Liège-Bastogne-LiègeRegarder 
 
  • Top class
 
Le Top 10 des slalomeurs
16/02/2013 - 09:28

Le Top 10 des slalomeurs

Le slalom masculin clôture les Mondiaux de Schladming, ce dimanche. L'occasion de vous soumettre notre Top 10 des slalomeurs de l'histoire. Evidemment subjectif.

1. INGEMAR STENMARK (SUEDE)

Un règne quasiment sans partage. Il y a quelques semaines, nous vous avions proposé un Top 10 des géantistes et le Suédois figurait déjà au sommet de la hiérarchie. Et sans surprise, en slalom, la donne est la même. En 112 départs en Coupe du monde, Ingemar Stenmark a terminé à 81 reprises sur le podium et 40 fois sur la plus haute marche de celui-ci. Ajoutez à cela trois titres mondiaux (1978, 1980 et 1982), une médaille d’or olympique (1980) et huit petits globes de cristal, et vous obtenez le meilleur slalomeur de tous les temps. Sans contestation possible. Stenmark possède aussi le record de la plus large victoire en slalom : 3"16 à Kitzbühel en 1982 (devant Phil Mahre).

2. ALBERTO TOMBA (ITALIE)

Son style explosif faisait des merveilles entre les piquets serrés. A la deuxième place, on retrouve logiquement "La Bomba" de Bologne. Durant sa carrière, Alberto Tomba a empilé les succès en slalom autant que les conquêtes dans sa vie privée. L’Italien au physique imposant a collectionné les victoires en Coupe du monde (35 de ses 50 succès sur le circuit l’ont été dans cette discipline), associées à quatre globes de la spécialité. Avec un brin de réussite supplémentaire, son palmarès aux Mondiaux (un seul titre) et aux JO (une médaille d’or et deux d’argent) aurait pu être meilleur. Lors de la saison 1994-1995, Tomba s’est signalé en remportant sept slaloms consécutifs. A ce jour, personne n’a fait mieux.

3. BENJAMIN RAICH (AUTRICHE)

Schladming est son royaume, la Planai son jardin. Sur les neiges styriennes, "Benni", qui a longtemps hésité entre le ski alpin et la gymnastique, a glané quatre de ses quatorze succès (pour 38 podiums) en slalom en Coupe du monde. D’ailleurs, c’est ici-même que Raich a débloqué son compteur en janvier 1999. Triple vainqueur du petit globe (2001, 2005 et 2007), champion du monde 2005 et olympique 2006, l’Autrichien a tout gagné dans la discipline. Ce qui place logiquement "der Blitz aus Pitz" ("L’éclair de Pitzal") sur le podium de notre Top 10.

4. MARC GIRARDELLI (LUXEMBOURG)

Pour lui, tout a commencé à Wengen, le 25 janvier 1981. Alors quasi-inconnu du circuit, Girardelli termine le quatrième slalom de sa carrière en Coupe du monde sur la deuxième marche du podium, flanqué du Yougoslave Krizaj et du Suédois Stenmark. Rien que ça. Archétype de la polyvalence, Girardelli a glané 16 de ses 46 victoires sur le circuit en slalom. Le Luxembourgeois y a ajouté trois petits globes (1984, 1985 et 1991) et quatre médailles aux Mondiaux (un titre en 1991) dans cette discipline. Dans son fantastique palmarès, on regrettera (mais sûrement moins que lui) l’absence de médaille aux JO. Présent à Calgary, Albertville et Lillehammer, le rival de Pirmin Zurbriggen n’a jamais été en mesure de prendre part à un slalom olympique.

5. MARIO MATT (AUTRICHE)

Double champion du monde en 2001 et 2007, vainqueur de treize slaloms (dont deux à Schladming) en Coupe du monde, l’Autrichien est pour beaucoup l’un des skieurs le plus sous-estimé de l’histoire de son sport. C’est à Kitzbühel qu’il explose à la face du monde, en janvier 2000. Pour son troisième slalom chez les "grands". Kitzbühel, c’est aussi la station dans laquelle il se blesse sévèrement à une épaule deux ans plus tard, l’obligeant à suivre les JO de Salt Lake City devant sa télé. Souvent placé (3e en 2001, 2e en 2007), jamais gagnant dans sa quête de cristal, Mario Matt peut accrocher un troisième sacre planétaire ce dimanche. Dans l’histoire, chez les hommes, seul Ingemar Stenmark a réussi cette performance.

6. JEAN-NOEL AUGERT (FRA)

Un élan coupé net. S’appuyant sur des débuts en fanfare, Jean-Noël Augert était voué à un avenir brillant. Georges Joubert, le directeur des équipes de France de l’époque en a décidé autrement le 9 décembre 1973 lors de la célèbre affaire de Val d’Isère. Avant d’être exclu de l’équipe de France, et de voir sa carrière s’arrêter précipitamment, le cousin de Jean-Pierre Vidal était un maître du slalom, au sommet de son art. Champion du monde en 1970 et détenteur du globe de cristal en 1969, 1971 et 1972, la fierté mauriennaise n’aura bénéficié que de quatre ans pour marquer sa discipline. On retiendra que son dernier slalom, à Heavenly Valley, s’est achevé sur une victoire. La dernière de ses treize en Coupe du monde.

7. IVICA KOSTELIC (CROATIE)

Dans le clan Kostelic, nous demandons Ivica. Auteur de 36 podiums en Coupe du monde en slalom, pour 13 victoires, double vainqueur du petit globe à neuf ans d’intervalle (2002, 2011), trois fois deuxième (2003, 2009, 2012), titré aux Mondiaux de St-Moritz (2003), argenté aux JO de Vancouver, le Croate peut également se vanter de figurer dans ce classement. Façonné par son père Ante, aux côtés de sa sœur adorée, Janica, Ivica a évolué au fil de sa carrière. Exclusivement technicien à ses débuts, le skieur de Zagreb a ensuite fait parler sa polyvalence. Avec une réussite certaine.

8. THOMAS STANGASSINGER (AUTRICHE)

Champion olympique à Lillehammer, l’Autrichien de Salzbourg était un pur slalomeur. Sur ses 108 départs en Coupe du monde, 102 l’ont été entre les piquets. Pour dix victoires et 35 podiums. Le ratio est correct, n’est-ce pas ? Double vainqueur à Kitzbühel, "Stani" peut également s’enorgueillir de posséder deux médailles aux Mondiaux : l’argent à Saalbach en 1991 et le bronze à Morioka en 1993.

9. KALLE PALANDER (FINLANDE)

Kalle Palander a toujours été un homme patient. Il a d’ailleurs attendu son 53e slalom pour s’offrir une première victoire (à Kitzbühel) en Coupe du monde (neuf autres suivront). Soit quatre hivers après être devenu, à Vail, en 1999, le premier Finlandais champion du monde de la spécialité. 2003, c’est aussi l’année où il s’adjuge son seul petit globe de cristal. Peu épargné par les blessures, le skieur aux genoux de verre a mis un terme à une carrière en septembre dernier.

10. PHIL MAHRE (ETATS-UNIS)

L’Américain conclut notre Top 10. Technicien de talent, neuf fois vainqueur en slalom de Coupe du monde, détenteur d’un petit globe de cristal (1982), Mahre a vécu la plus belle journée de sa carrière, mais aussi de sa vie d’homme, à Sarajevo le 19 février 1984. Pour sa dernière sortie internationale, avant de raccrocher quelques semaines plus tard, Phil est devenu champion olympique de slalom, a vu son frère jumeau, Steve, l’accompagner sur le podium (2e) et sa femme Holly lui offrir son premier enfant au moment de se rendre à la cérémonie des médailles. Tout ça le même jour.

Aux portes de ce Top 10, rappelons-le subjectif : 
- Gustavo Thöni (ITA), Jean-Baptiste Grange (FRA), Giorgio Rocca (ITA), Patrick Russel (FRA) et Bojan Krizaj (YOU).

François-Xavier RALLET
Twitter: @FX_Rallet 

 
 
À ne pas manquer
  • Découvrez Le Mag Eurosport

    Parce que sport rime aussi avec Lifestyle, Culture et High-tech, Eurosport vous garde au top des tendances avec son nouveau site LeMag.

  • Le BUZZ Eurosport

    Pas de score ni de compte-rendu de match, mais des succès, des chutes, des classements, des filles sexy... Retrouvez ici l'actu décalée du sport !

  • Regardez Eurosport où vous voulez, quand vous voulez

    Avec Eurosport Player, vivez et revivez tous les grands événements sportifs sur vos écrans. Accédez en illimité aux chaînes Eurosport et aux contenus exclusifs, en Live et à la demande.

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
 
Google Plus