Panoramic

Route du Rhum - Loïck Peyron avale les milles en tête, Vincent Riou jette l'éponge

Peyron avale les milles en tête, Riou jette l'éponge
Par AFP

Le 04/11/2014 à 19:06

Malgré des conditions de course toujours difficiles, Loïck Peyron creuse l'écart en tête de de la Route du Rhum. De son côté Vincent Riou, victime d'une avarie grave à bord de son monocoque, a été contraint à l'abanadon.

Trop fort... En tête de la Route du Rhum, Loïck Peyron avale les milles et creuse l'écart sur ses adversaires aux commandes de son maxi trimaran (31,50 m) Banque Populaire VII, une machine de guerre à trois pattes qu'il a découverte il y a seulement deux mois. A 16h48 heure française, au nord de Madère, le navigateur était flashé à 28,7 noeuds et son poursuivant immédiat, Yann Guichard (Spindrift 2), avait perdu une dizaine de milles depuis mardi matin. Et ce malgré des conditions de mer et de vent a priori favorables à son "monstre" de 40 m.

Sébastien Josse (Edmond de Rothschild), à la barre du premier des trois MOD70 (21,20 m), réalise lui aussi un très beau début de course, résistant bien aux deux géants devant lui. Il pointait même au même moment à moins de deux milles de Guichard, dont le bateau est presque deux fois plus long! Chez les monocoques de 60 pieds (18,28 m) Imoca, les jours se suivent et se ressemblent, avec François Gabart (Macif) solidement accroché à sa place de leader, Jérémie Beyou (Maître Coq/2e) et Marc Guillemot (Safran/3e) se livrant à un mano a mano intéressant à une cinquantaine de milles dans son sillage.

Toujours en Imoca, à remarquer la très belle performance d'Armel Tripon (For Humble Heroes), en 4e position mardi soir avec l'ancien Groupe Bel de Kito de Pavant, un plan VPLP-Verdier de 2007. Tripon, 39 ans, a pris dimanche le départ de la course sans sponsor, une situation symbolisée par un immense point d'interrogation dans sa grand-voile. "J'ai un bon bateau et cette Route du Rhum est un galop d'essai pour le prochain Vendée", confiait à l'AFP, avant le départ, cet ancien vainqueur de la Mini-Transat (2003).

Riou contraint à l'abandon

Pour le vainqueur du Vendée Globe 2004-2005, la course est par contre terminée. La mort dans l'âme, Vincent Riou (PRB), l'un des favoris en Imoc,a a annoncé mardi après-midi qu'il abandonnait, cloison de barre d'écoute de sa grand-voile arrachée sur toute sa longueur. Après une expertise détaillée à Port-La-Forêt (Finistère), où il venait d'arriver, il a expliqué qu'il était contraint de jeter l'éponge. "Il y a un gros, gros chantier pour remettre PRB en état de route", a-t-il déclaré, visiblement très ému, les yeux cachés derrière des lunettes de soleil. "Ce n'est pas raisonnable de penser repartir" a-t-il ajouté.

En Multi50, Lalou Roucayrol (Arkema Région Aquitaine) a chipé la première place à Yves Le Blevec (Actual), Erwan Le Roux (FenêtréA - Cardinal) occupant la 3e.Pierre Antoine, engagé dans cette classe réservée à des multicoques de 15,24 m de long, a été hélitreuillé mardi dans le golfe de Gascogne après que son trimaran, Olmix, a été touché par la foudre, qui a provoqué une voie d'eau dans la coque centrale. Le skipper de 52 ans est sain et sauf.

0
0