Getty Images

Euro 2017 : La France éliminée par la République Tchèque (25-21, 21-25, 25-21, 25-20)

La France ne verra pas les quarts de finale

Le 30/08/2017 à 22:33Mis à jour Le 30/08/2017 à 23:39

EURO 2017 - C'est une énorme désillusion. La France, tenante du titre, et grande favorite de la compétition, a été éliminée mercredi soir par la République Tchèque lors du match de barrage pour l'accession en quarts de finale (25-21, 21-25, 25-21, 25-20). Les Bleus n'ont jamais réellement réussi à jouer à leur niveau au cours d'une partie à sens unique.

C'est terminé. Quelques semaines après avoir remporté la Ligue mondiale, l'équipe de France de volley s'est arrêtée en barrages de l'Euro, ce mercredi, et ne conservera donc pas son titre acquis en 2015. Les joueurs de Laurent Tillie, en manque de repères depuis le début de la compétition, ont été logiquement battus par une équipe tchèque solidaire et très agressive (25-21, 21-25, 25-21, 25-20).

Jamais les Bleus n'ont été véritablement en mesure de bousculer les Tchèques. Face à une équipe plus physique et plus fraîche, les Français ont manqué d'inspiration offensivement pour contourner le bloc adverse. C'est simple, on n'a jamais vraiment reconnu cette équipe dont l'esprit et la bonne humeur sont les principaux moteurs. Certainement éreintés physiquement et mentalement par un été à rallonge, les Bleus ont été présents dans le match uniquement jusqu'à la fin du deuxième set, remporté après avoir perdu le premier (1-1).

Esprit, où-es tu ?

Ensuite, ce ne sont pas véritablement les Tchèques qui ont monté leur niveau d'un cran, mais plutôt les Bleus qui se sont quelque peu sabordés eux-mêmes. De coutume, lorsqu'un joueur traverse une mauvaise passe, il était relayé par un équipier qui en faisait deux fois plus. C'était ça l'esprit des Bleus. Mais ce mercredi, dans les deux derniers sets, ils ont sombré les uns après les autres. Les sourires et les encouragements ont laissé place aux têtes basses et aux cris d'impuissance.

A petit feu, la France s'est donc éteinte dans les deux dernières manches, malgré un excellent Barthélémy Chinenyeze et un très bon Stephen Boyer. Il ne faut pas tout remettre en cause, loin de là. Il y a eu pas mal de blessures, au premier rang desquelles celle d'Earvin Ngapeth. Aux Jeux, l'année dernière, les Français avaient perdu dès le premier tour, ce qui ne les a pas empêchés de remporter la ligue mondiale il y a quelques semaines. Désormais, l'heure est au repos pour les Bleus, qui vont rejoindre leurs clubs dans les prochains jours. Prochain objectif : les championnats du monde, l'été prochain.

0
0