AFP

Championnat du monde - France-Allemagne (0-3): Dans les cordes, les Bleus échouent au pied du podium

Dans les cordes, les Bleus échouent au pied du podium

Le 22/09/2014 à 06:26

Les Bleus, qui ne se sont pas relevés de leur défaite en demi-finale face au Brésil, n'ont pas existé dans la petite finale du championnat du monde face à l'Allemagne. La France s'est inclinée en trois sets secs (25-21, 26-24, 25-23) et termine la compétition à la quatrième place.

Ils en rêvaient, s’étaient résolus à l’accrocher, mais la médaille de bronze a échappé aux Français. Ces derniers n’ont pas semblé en mesure de décrocher la troisième place dans ce championnat du monde au contraire des Allemands, plus vifs, plus tranchants, au terme d’un match plié en trois sets (25-21, 26-24, 25-23). Les joueurs de Laurent Tillie n’ont donc pas égalé la performance de leurs aînés de 2002, qui avaient terminé sur la dernière marche du podium. Ce dimanche, les Bleus étaient ailleurs, encore tournés vers les regrets et la désillusion nés du revers contre le Brésil samedi, en demi-finale.

Earvin Ngapeth et ses coéquipiers ont pris la fâcheuse habitude, au gré de leur avancée dans la compétition, de se compliquer la tâche en début de match. Celui pour la troisième place n’a pas dérogé à la règle. Rapidement menés au score, les Tricolores n’ont que peu fait la course en tête, sanctionnés par le puissant block et la rapidité des services allemands. Ils n'ont pas fait illusion dans le premier acte (25-21).

La jeune équipe de France a l’avenir devant elle

Antonin Rouzier, Kévin Tillie ou Earvin Ngapeth ont bien tenté de sonner la révolte. Mais cette équipe de France a les défauts de ses qualités : dynamique, et tellement naïve dans cette rencontre. Elle s’est finalement fait surprendre en fin de match lorsque l’arbitrage vidéo lui a été défavorable, à juste titre, alors que Mory Sidibé, qui croyait égaliser, a effleuré le filet avec son visage (21-23 dans le troisième set).

Les volleyeurs français souhaitaient bonifier leur beau parcours par une médaille, ils échouent finalement au pied du podium. Ils ont pourtant l’avenir devant eux. Avec une moyenne d’âge de 25 ans, nul doute que cette équipe de France souhaitera corriger le tir à l’Euro dans un an puis aux Jeux olympiques en 2016. Mais cette fois, il faudra se montrer plus conquérant.

0
0