Eurosport

La France s'incline devant le Brésil en demi-finale

Les Bleus peuvent avoir des regrets

Le 17/07/2016 à 00:15

LIGUE MONDIALE – Tenante du titre, l'équipe de France a été battue en quatre sets par le Brésil en demi-finale (25-16, 23-25, 28-26, 33-31). Les Tricolores peuvent déplorer leurs occasions manquées dans le troisième et le quatrième set. Les Brésiliens affronteront la Serbie en finale dimanche.

Les Bleus ne défendront pas leur titre. Battue en demi-finale de la Ligue Mondiale par le Brésil 3 manches à 1 (16-25, 25-23, 26-28, 31-33), samedi soir à Cracovie, l'équipe de Laurent Tillie a échoué à une toute petite marche de la grande finale et d'un possible bis repetita dans la compétition. Malgré la déception, cette nouvelle présence dans le dernier carré d'un rendez-vous majeur peut laisser envisager un tournoi olympique porteur pour les Français, qui s'aligneront dans trois semaines à Rio avec un objectif de médaille tout à fait réalisable. Ils joueront le match pour la 3e place face à l'Italie, dimanche après-midi (17h30).

Largement dominés lors de la première manche, les coéquipiers d'Earvin Ngapeth ont ensuite haussé leur niveau dans les trois autres manches. Mais il leur a manqué de la continuité pour pousser cette équipe brésilienne dans une manche décisive de tous les dangers. Les Auriverde, qui ont dû attendre leur septième balle de match pour boucler l'affaire, tenteront de décrocher un dixième titre dans la compétition face à la Serbie, vainqueur de l'Italie en cinq manches plus tôt dans la journée, au terme d'une rencontre d'anthologie (3-2).

Les Bleus se sont sabordés dans les 3e et 4e manche

Les regrets, les Bleus vont pouvoir en nourrir un paquet au moment d'analyser cette rencontre. Capables de remonter le Brésil dans la deuxième manche, les Français sont sortis de leur réserve et ont fait plus que jeu égal avec leurs adversaires. Très bons en défense autour de Jenia Grebennikov, précieux à la réception, ils ont profité des erreurs de concentration adverses pour se refaire la santé dans le money-time. Portés par le match exceptionnel d'Antonin Rouzier, l'homme le plus régulier samedi soir avec ses 27 points marqués, et le réveil d'un Earvin Ngapeth (15 points) très discret pendant un set et demi, les Tricolores ont même réussi à faire trembler cette équipe du Brésil, qui a connu beaucoup plus de bas que de hauts lors de cette demie. Mais les prestations de Wallace (29 points) et Ricardo Lucarelli (15) ont suffi aux vice-champions olympiques pour venir à bout de leurs rivaux, pas assez tranchants au filet au niveau des blocs (8 contre 14 aux Brésiliens).

La rencontre s'est jouée dans les troisièmes et quatrièmes sets. Deux manches mal maîtrisées par les coéquipiers de Benjamin Toniutti, en deça de son rendement habituel à la passe. Auteurs d'un +4 dans la 3e et d'un +6 dans la 4e, les Français n'ont pas tenu la distance et se sont fait à chaque fois rattraper après avoir franchi le cap des 16 points. C'est principalement la quatrième manche qui a marqué. L'impuissance des Bleus a paru sans fin après avoir encaissé un 0-10. Il y a bien eu un baroud d'honneur par la suite : mais Kévin Le Roux et Earvin Ngapeth sont passés au travers au moment de boucler les trois balles de set. Sur la deuxième, c'est l'omniprésent Wallace qui a trouvé la lumière et empêché un set décisif qui aurait rendu cette rencontre complètement folle. Frustrant, rageant, mais encourageant.

0
0