Eurosport

TQO 2016 : Vainqueur de la Finlande en trois petits sets, la France n'a pas traîné

Vainqueur de la Finlande en trois petits sets, la France n'a pas traîné

Le 07/01/2016 à 22:50

VOLLEY - Après leur beau succès contre la Russie, les Bleus ont enchaîné avec une victoire facile en trois sets contre la Finlande (25-21, 25-20, 25-16). Place maintenant au grand rendez-vous contre la Bulgarie, face à laquelle la France devra prendre au moins un set pour assurer une place dans le dernier carré.

La France n'a cette fois pas eu à s'employer. La Finlande était valeureuse mais elle ne pouvait rien faire contre une Team Yavbou facile vainqueur trois sets à zéro (25-21, 25-20, 25-15) pour cette deuxième rencontre du Tournoi de Qualification Olympique (TQO) ce jeudi soir. Les Bleus ont parfois donné le sentiment de jouer avec le frein à main, accélérant juste quand il le fallait. Les coéquipiers d'Antonin Rouzier n'ont qu'un objectif pour leur dernier match de poule : prendre un set aux Bulgares, dernier rempart sur la route vers les demi-finales.

Les plus critiques regretteront le panache vu mercredi contre la Russie. Le spectacle, il est vrai, n’était pas au rendez-vous ce jeudi soir. La preuve que cette Team Yavbou est capable de s’adapter et de proposer un jeu moins flamboyant mais tout aussi efficace. La Finlande avait pourtant décidé de jouer sans crainte, accélérant le jeu en permanence, loin du "service – contre" proposé la veille par les Russes. Se sachant déjà éliminés, les Scandinaves ont tenté, notamment avec un Ojansivu très incisif, mais la force collective de ces Bleus était au-dessus des fulgurances finnoises.

Le coup d’accélérateur au bon moment

Les Français n’ont pas été impériaux, laissant trainer plus de points au service et commettant plus d’imprécisions, notamment sur des incompréhensions défensives. On les a même senti agacés quand, au cœur du deuxième set, la Finlande a pris jusqu’à quatre points d’avance. Il aura fallu un temps-mort de l’entraîneur Laurent Tillie pour canaliser la frustration et remettre un peu de lucidité dans une machine un rien grippée par le jeu des joueurs du grand Nord.

Kévin le Roux, tout en puissance et en hauteur, a remis les champions d’Europe dans le droit chemin. Un 13-4 plus tard, la Team Yavbou empochait aux forceps le deuxième set 25-20. Un coup d’accélérateur salvateur qui sonnait aussi comme un coup de massue sur les (minces) espoirs finlandais.

La dernière manche a ressemblé à un entraînement grandeur nature. Sans forcer, les Ngapeth, Le Goff et consorts ont pu dérouler sur des systèmes d’école. L’écart a pu gonfler tranquillement, les Français jouant avec le frein à main comme pour préparer le vrai choc, demain contre la Bulgarie. Les Bleus ont beau caracoler en tête de leur poule avec deux victoires, ils n’en sont pas moins encore à la merci d’une énorme déconvenue.

Il faudra encore aller chercher un set vendredi face aux Bulgares pour assurer la qualification. La tâche est dans les cordes de la team Yavbou, il ne reste plus qu’à sans doute faire preuve d’un peu plus de régularité dans l’intensité car l’adversité sera d’un autre calibre. Le billet pour les Jeux passe aussi par là.

0
0