Volkswagen Communication

Rallye d'Espagne : Ogier repousse ses coéquipiers à près d'une minute

Ogier repousse ses coéquipiers à près d'une minute
Par AFP

Le 24/10/2015 à 20:43Mis à jour Le 24/10/2015 à 20:51

WRC - Sébastien Ogier (VW) a fait le ménage samedi sur un rallye revenu à son asphalte d'origine.

Le triple champion du monde Sébastien Ogier (VW) mène le Rallye d'Espagne avec 54"0 d'avance sur son coéquipier Jari-Matti Latvala, récent vainqueur du Rallye de France, samedi au terme de l'étape 2.

Avant les six dernières épreuves spéciales prévues dimanche matin dans la région de Salou, les trois pilotes Volkswagen sont aux trois premières places, comme souvent cette saison, puisque le Français et le Finlandais précèdent le Norvégien Andreas Mikkelsen dans la troisième Polo-R officielle.

Fragile leader au terme d'une première étape courue sur terre, avec 4"0 d'avance sur Latvala, le Gapençais a parfaitement géré les huit épreuves spéciales 100% asphaltées de la deuxième journée, en appliquant une recette qui est devenue sa marque de fabrique : creuser les écarts en début de journée, puis gérer sereinement son avance sur ses poursuivants.

Tänak éliminé, Sordo muselé

Vainqueur des deux dernières éditions du rallye catalan, Ogier maîtrise mieux que quiconque les circonvolutions du ruban d'asphalte qui dévale les collines surplombant la Costa Daurada, à un rythme plus endiablé que celui imprimé par les impressionnantes montagnes russes du parc d'attractions local, Port Aventura.

En trois chronos, le Haut-Alpin a dispersé la concurrence et effacé tout embryon de rébellion. D'autant que, victime d'une crevaison, Latvala a perdu à la fois 50 secondes sur lui et tout espoir de réaliser un formidable doublé France - Espagne.

L'addition a été encore plus lourde pour l'Estonien Ott Tänak (Ford M-Sport), excellent troisième samedi matin au départ de Salou, qui a abandonné sur sortie de route dans le deuxième chrono de la matinée (ES11). Dès lors, Ogier est passé en mode gestion et Latvala a signé trois temps scratch lui permettant de remonter à la deuxième place du classement général.

Quant au héros local, l'Espagnol Dani Sordo (Hyundai WRT), il était quatrième ce matin puis deuxième à la mi-journée. Il a ensuite opposé une résistance aussi héroïque que vaine aux pilotes VW mais a dû rendre les armes en fin de journée (4e à 1'01"4), revenant ainsi à la case départ.

0
0