Getty Images

Paddon en patron devant Neuville, Ogier à la peine

Paddon et Neuville se régalent, Ogier galère
Par AFP

Le 09/06/2017 à 22:45Mis à jour Le 10/06/2017 à 12:56

RALLYE D'ITALIE - Hayden Paddon et Thierry Neuville (Hyundai MST) ont dicté le rythme vendredi alors que Sébastien Ogier (Ford M-Sport) a subi toute la journée un rôle d'ouvreur pénalisant.

Hayden Paddon (Hyundai MST) s'est montré en taille patron sur les routes italiennes vendredi, en s'installant en matinée en tête du Rallye d'Italie, comptant pour le championnat du monde, et résistant au retour de son coéquipier, Belge Thierry Neuville.

Sébastien Ogier (Ford M-Sport), quadruple champion en titre et actuellement en tête du Mondial, est parti en ouvreur toute la journée, un inconvénient sur l'île méditerranéenne dans des conditions sèches de course. Résultat, il accuse un retard de 41"0 sur la tête. Pas insurmontable sur Paddon, mais pour remonter 32"8 sur Neuville, son premier poursuivant au championnat du monde, il devra passer à l'attaque samedi. "Ce ne sera pas beaucoup mieux, parce qu'il n'y aura pas beaucoup de voitures juste devant moi. C'est ça le WRC", a expliqué philosophe le Français.

Les pilotes s'élanceront dans l'ordre inverse du classement établi vendredi soir, avec seulement moins d'une demi-douzaine de voitures qui s'élanceront devant Ogier. En revanche, Neuville, parti juste derrière Ogier, a mieux limité la casse et se trouvera dans de meilleures conditions de pilotage samedi.

Devant le peloton des favoris, Paddon, au volant de sa Hyundai, a connu des soucis mécaniques sur sa voiture et notamment d'amortisseur, qui lui ont compliqué la tâche. "La priorité, c'était d'obtenir une bonne position pour samedi. Et ça, c'est mission accomplie. J'aime les spéciales de samedi. Elles me conviennent bien et conviennent bien à la voiture", a expliqué le Néo-Zélandais, prévenant ainsi la concurrence.

Le potentiel de Lappi

Depuis le début de la saison, Paddon s'est montré en retrait des espoirs nés de sa saison 2016, la deuxième qu'il a passé au plus haut niveau. En début de saison, il a été marqué par un accident dans lequel il a été impliqué et qui a coûté la vie à un spectateur lors du rallye de Monte-Carlo.

Autre pilote en vue, le jeune Finlandais Esapekka Lappi a remporté ses premières spéciales, après avoir connu des débuts de rallye compliqués. "L'après-midi a été bonne. Les temps réalisés ont été bons, si l'on prend considération le fait que l'on avait un amortisseur grippé. Je ne m'attendais pas vraiment à remporter des spéciales. Cela montre que l'on peut apprendre rapidement", s'est réjoui Lappi.

En revanche pour son retour en rallye avec un WRC, le Norvégien Andreas Mikkelsen a dû se contenter de la 9e place, à près de 1'57"9 de Paddon.

Il pourra au moins repartir samedi, contrairement au Britannique Kris Meeke. Pour la quatrième fois consécutive, le vainqueur du rallye du Mexique ne marquera pas de point, la faute à un écart dans l'ES5, le contraignant à l'abandon.

Classement du Rallye d'Italie, 7e manche du Championnat du monde des rallyes, à l'issue de l'ES9, à l'issue de la journée de vendredi :

1. Hayden Paddon-Seb Marshall (NZL-GBR/Hyundai i20) 1:31:02.6

2. Thierry Neuville-Nicolas Gilsoul (BEL/Hyundai i20) à 8.2

3. Ott Tänak-Martin Järveoja (EST/Ford Fiesta RS) à 9.5

4. Jari-Matti Latvala-Miikka Anttila (FIN/Toyota Yaris) à 9.8

5. Mads Ostberg-Ola Floene (NOR/Ford Fiesta) à 14.7

6. Johu Hänninen-Kaj Lindstrom (FIN/Toyota) à 38.0

7. Sébastien Ogier-Julien Ingrassia (FRA/Ford Fiesta RS) à 41.0

8. Esapekka Lappi-Janne Ferm (FIN/Toyota) à 1:05.3

9. Andreas Mikkelsen-Anders Jaeger Synnevaag (NOR/Citroën C3) à 1:57.9

0
0