Eurosport
 Liège-Bastogne-LiègeRegarder 
 
 
WRC - Rallye de Chypre

Limassol team par team

Analyse des performances chypriotes chez Citroën WRT, Citroën Junior, Ford WRT et Ford Stobart.

 
Limassol team par team - WRC - Rallye de ChypreFord WRT
 

Citroën WRT - Loeb P1, Sordo P4

Limassol team par team - WRC - Rallye de Chypre 50e historique pour le quintuple champion du monde et son comparse Daniel Elena, accessoirement victorieux pour la 4e fois de suite à Chypre. Pour la première fois depuis le Sanremo 1996, une épreuve mixait deux surfaces, asphalt et terre. Le N.1 mondial a éteint Mikko Hirvonen sur le terrain de la stratégie vendredi matin en montant à l'avant de sa C4 recoloriée des gommes "terre" (obligatoires) usées, se rapprochant donc des "slick". Son adversaire finlandais a - comme tous les autres - été trop prudent et est parti en pneus neufs. 42 sec d'avance à la mi-journée, 1 min 00.2 sec en fin d'étape 1 : la cause était entendue, d'autant que la pluie a moins désavantagé l'as alsacien que prévu samedi matin. Une défaillance des freins l'a mis en difficulté dans l'ES10 et l'ES11. Tout sous contôle dimanche matin. Avec 30 points au championnat, "l'Extra-terrestre" compte déjà 8 longueurs d'avance sur Hirvonen.

Dani Sordo de plus en plus dans un sage rôle de numéro 2 assumé, décomplexé par les conseils du patron, Olivier Quesnel, qui lui rappela l'impératif d'avoir les deux C4 WRT à l'arrivée. Un peu dommage, mais il fallait assurer un top 4 dès lors que Jari-Matti Latvala (Ford WRT) avait filé au fossé samedi matin (ES7). L'Espagnol a de façon compréhensible baissé la garde face à Hirvonen mais il a aussi renoncé à livrer bataille pour la 3e place finale à Petter Solberg et sa glorieuse mais antique Xsara.

Tout bénef pour Satory au Mondial Constructeurs : 48 unités contre 32 à Ford WRT.

Ford WRT - Hirvonen P2, Latvala P12

Pour remporter un titre, il faut aller le chercher. "Je prendrai des risques", avait-il promis. Mikko Hirvonen avait déjà été frileux quant à son choix de pneus en Irlande, en imitant Loeb. Il a récidivé en refusant tout risque lié aux gommes vendredi matin. Jusqu'à s'apercevoir de son erreur à vouloir monter des gommes neuves, alors que Loeb panachait usé devant et neuf derrière. La manie de Ford est aussi de rouler le plus léger possible et l'option de n'emporter qu'une roue de secours (sur les deux supplémentaires offertes par Pirelli) vendredi était une liberté dont il n'a pas profité, au contraire de Loeb. Posté à 1 min 00.2 sec au départ de l'étape 2, il était déjà trop tard car la pluie nocturne, et donc la boue, promettait de niveller les valeurs. Il a soufflé avoir compris de nouvelles choses sur la terre, bien mises en pratique samedi après-midi, mais les problèmes de Loeb ont brouillé la grille de lecture des résultats. La 2e place finalement acquise n'est aucunement satisfaisante. "J'ai besoin de gagner sinon je vais encore donner deux points à Sébastien et il va alors s'échapper au championnat", avait-il dit. Le valeureux Mikko, qui avait si bien donné le change au Français en Norvège, a aussi peu de s'enfermer dans un rôle de dauphin. "Si ça continue, je vais avoir 50 deuxièmes place", a-t-il remarqué, perplexe.

Limassol team par team - WRC - Rallye de Chypre Jari-Matti Latvala n'avait jamais mis les roues en compétition à Chypre et son manque de savoir-faire sur goudron avait poussé Ford à organiser un stage d'observation embarqué dans la voiture d'Hirvonen. Ces résultats ont pati de son choix érroné de pneus vendredi matin, avant de tenir le choc dans le second passage. Mais le fantôme de "Mister one scratch-one crash" rodait, et la "latvalade" n'était pas loin : un scratch dans l'ES7 samedi matin et une sortie de route dans l'ES8... Le temps d'aller chercher des spectateurs pour extraire la Focus, 20 minutes étaient passées. 12e au final et 2 points Constructeurs.

Ford Stobart - Wilson P5, H. Solberg P18

Belle prestation du jeune Matthew Wilson, qui a montré des progrès significatifs sur la terre, au point de se payer le dernier scratch. 4 min 25 sec encaissées sur l'asphate, seulement 48 sec samedi et 28 dimanche sur la terre. Du cran : il a obtenu la 5e place in-extremis en mettant Ogier sous pression.

Henning Solberg a démarré le rallye samedi suite à un banal accident de la route sur le chemin de la première spéciale.

Citroën Junior - Rautenbach P6, Novikov Ab, Ogier Ab

Limassol team par team - WRC - Rallye de Chypre Une énorme déception. L'équipe 2 du Double chevron avait ses trois voitures dans les points dimanche matin (Ogier 6e, Novikov, Rautenbach 8e). Sébastien Ogier a craqué à 400 mètres de l'arrivée en essayant de garder un reliquat des 5.1 sec à laquelle tenait sa 5e place. Le Français a souffert pendant trois jours, multipliant les fautes et écarts de trajectoires, quand ce n'était pas d'itinéraire ! En reconnaissant l'ES2, le binôme qu'il forme avec Julien Ingrassia s'était trompé de route à un embranchement... Les champions J-WRC 2008 ont répété l'erreur vendredi matin. Deux tonneaux ont aussi figuré à leur laborieux programme. Olivier Quesnel a refusé de le juger sur ce week-end. Pression maximale au Portugal, donc.

7e sur le bitume, 7e encore sur la terre quand il est sorti : Evgeny Novikov, 18 ans, a montré l'étendue de ses énormes possibilités.

Le fortuné Conrad Rautenbach avait eu du rab de tests pour s'habituer au terrain. Performance correcte relevée par les deux abandons de ses coéquipiers, dimanche matin. 6e.

 - Eurosport
 
#160;
 
 
À ne pas manquer
  • Découvrez Le Mag Eurosport

    Parce que sport rime aussi avec Lifestyle, Culture et High-tech, Eurosport vous garde au top des tendances avec son nouveau site LeMag.

  • Le BUZZ Eurosport

    Pas de score ni de compte-rendu de match, mais des succès, des chutes, des classements, des filles sexy... Retrouvez ici l'actu décalée du sport !

  • Regardez Eurosport où vous voulez, quand vous voulez

    Avec Eurosport Player, vivez et revivez tous les grands événements sportifs sur vos écrans. Accédez en illimité aux chaînes Eurosport et aux contenus exclusifs, en Live et à la demande.

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
 
Google Plus