Volkswagen Motorsport

Sébastien Ogier (Volkswagen MST) en tête après trois courtes spéciales

Ogier en tête après trois courtes spéciales
Par AFP

Mis à jourLe 04/03/2016 à 08:50

Publiéle 04/03/2016 à 08:39

Mis à jourLe 04/03/2016 à 08:50

Publiéle 04/03/2016 à 08:39

Article de AFP

RALLYE DU MEXIQUE - Pas de round d'observation pour Sébastien Ogier (Volkswagen) : le Français a remporté deux des trois chronos destinés à chauffer le public, jeudi.

Sébastien Ogier (Volkswagen MST) mène le Rallye du Mexique, 3e manche du Championnat du monde, après les trois premières spéciales disputées jeudi soir dans les rues de Guanajuato, puis sur un circuit situé entre Silao et León. Invaincu en 2016 car victorieux au Monte-Carlo et en Suède, le Français s'est fait surprendre par le Belge Thierry Neuville (Hyundai MST) dans la spéciale d'ouverture (1,09 km) tracée dans les rues et tunnels de la ville minière de Guanajuato, inscrite au patrimoine de l'humanité.

Le Mexique réussit bien au Belge qui y a accroché le premier podium de sa carrière, en 2013 (3e), et s'était à nouveau hissé sur l'ultime marche du podium en 2014. Il était encore sur le podium au Monte-Carlo, début 2016.

Le triple champion du monde français a répliqué en signant le meilleur temps dans les deux autres segments chronométrés, deux passages dans une super-spéciale de 2,3 km disputée de front, par deux voitures à la fois, devant un public très enthousiaste. Il a fait moins de cinq minutes de course jeudi, en trois spéciales de 5 km au total, la soirée étant surtout destinée à faire la promotion du WRC.

Citroën a décidé de faire l'impasse sur ce Rallye du Mexique, car elle prépare l'arrivée en 2017 d'une nouvelle voiture correspondant à la future réglementation technique. Il va donc s'agir d'un duel VW-Hyundai arbitré par les Ford privées de l'écurie M-Sport.

Une spéciale de 80 km dimanche

Sept spéciales sont au menu de vendredi dans la région de Guanajuato, soit 145 km chronométrés. Ogier, qui reste sur trois victoires au Mexique, devra composer avec un ordre de départ défavorable, car il passera en tête et sera le premier à balayer les pistes mexicaines, pour le plus grand bonheur de ses rivaux.

"C'est une mission très compliquée qui nous attend", a résumé le Français, jeudi à midi, avant son 100e départ en WRC depuis un Rallye du Mexique 2008 remporté dans la catégorie Junior, au volant d'une Citroën.. "Par le passé, on a prouvé qu'on pouvait compenser cette position mais cette année il y a des pilotes très rapides qui partent loin derrière nous et vont avoir un avantage très conséquent".

Jost Capito, Sébastien Ogier et Julien Ingrassia (VW) fête le 100e rallye de l'équipage en Mondial au Rallye du Mexique 2016
Jost Capito, Sébastien Ogier et Julien Ingrassia (VW) fête le 100e rallye de l'équipage en Mondial au Rallye du Mexique 2016 - Volkswagen Motorsport

Ogier pense notamment à Neuville, le leader de Hyundai, et à son coéquipier chez VW, Jari-Matti Latvala, qui s'élanceront respectivement en septième et huitième position.

Le Rallye du Mexique innove cette année, avec une spéciale de 80 kilomètres, la plus longue en WRC depuis 1983, au menu de dimanche matin. Ogier compte sur elle pour viser un 4e succès de rang au Mexique : "C'est une source d'espoir, car normalement je ne serai plus le premier sur la route à ce moment-là. Il faut donc limiter la casse sur les deux premiers jours, et voir si on peut faire un beau coup dimanche".

0 commentaire
Vous lisez :