AFP

Sébastien Ogier (VW) trop handicapé, Jari-Matti Latvala (VV) mène tranquillement

Ogier trop handicapé pour défendre ses chances, Latvala file tranquillement vers la victoire
Par AFP

Mis à jourLe 06/03/2016 à 10:05

Publiéle 06/03/2016 à 09:52

Mis à jourLe 06/03/2016 à 10:05

Publiéle 06/03/2016 à 09:52

Article de AFP

RALLYE DU MEXIQUE - Sébastien Ogier (VW) trop ralenti par sa corvée de balayage, Jari-Matti Latvala (VW) a bouclé en confortable leader l'étape 2, samedi.

Jari-Matti Latvala (Volkswagen) domine souverainement le Rallye du Mexique, 3e manche du Championnat du monde, devant son coéquipier Sébastien Ogier. A l'issue de l'ES19, la dernière super-spéciale, samedi, qui s'est disputée en nocturne (1,41 km) le Finlandais mène le rallye avec une avance confortable de 1'34"7 sur le Français, qui a dû se contenter de remporter deux super-spéciales (ES18, ES19).

Depuis vendredi matin, Latvala est impérial et a signé les temps scratch de l'ensemble des spéciales classiques. Samedi après-midi, il accru sa marge de vingt secondes sur son coéquipier français lors des 80 kilomètres chronométrés. Il tire paradoxalement profit de son début de saison calamiteux (zéro point).

Ogier : Latvala "peut rouler le coude à la portière"

Septième à s'élancer sur la piste, le Finlandais roule sur du billard, sur une piste déblayée et où il peut naviguer à son aise dans la trace faite par ses prédécesseurs. "Le feeling avec la voiture est exceptionnel", a-t-il déclaré au terme de l'ES 16, "une journée parfaite".

"Jari-Matti n'a même pas besoin de faire des super temps", estimait, pour sa part, un Sébastien Ogier résigné, samedi midi, "il peut rouler le coude à la portière et nous mettre une demi-seconde au kilomètre".

Contraint de balayer les routes en première position, le leader du championnat n'a d'autre choix que de se satisfaire d'une deuxième place, alors qu'il reste sur trois succès de rang au Mexique. "La bataille est terminée", a-t-il déclaré au terme de l'ES16 (El Brinco), "je ne peux rien obtenir de mieux, si ce n'est les points de la power stage dimanche".

Pour Latvala, le premier succès de sa carrière au Mexique est désormais presque tangible, même si une spéciale de 80 kilomètres, la plus longue en Rallye WRC depuis 1983, sera au programme de dimanche. "Je sais désormais que je peux perdre au moins une seconde par kilomètre dans la longue spéciale de dimanche", a prudemment estimé atvala, au terme de la dernière spéciale classique du samedi.

Camilli encore out

Le Finlandais ne devra surtout pas imiter son coéquipier, Andreas Mikkelsen (Volkswagen MST II), sorti de la route dans l'ES15, alors qu'il luttait pour la troisième place, propriété de Dani Sordo (new i20 Hyundai).

Un accident qui a mis un terme aux espoirs d'un podium 100% VW. Outre Mikkelsen, Thierry Neuville (Hyundai MST) a, lui aussi, été à nouveau victime des piégeuses routes mexicaines, parsemées de pierres. Le Belge est à nouveau parti à la faute, samedi matin (ES 12), alors qu'il s'alignait en Rallye 2 depuis samedi matin, après sa sortie de route du vendredi (ES4). Transporté à l'hôpital pour des examens de routine, il est indemne, a annoncé son équipe.

Le Français, Eric Camilli (Ford M-Sport), qui a cassé sa suspension en tapant une pierre dans l'ES11, est l'une des autres victimes de la deuxième journée.

Podium sans suspense

Le podium du Rallye du Mexique semble d'ores et déjà établi. Alors que Latvala a fait le trou sur Ogier, le Français dispose, lui, d'une minute et quatre secondes de marge sur Dani Sordo (Hyundai), qui a remporté l'ES17 (super-spéciale).

La menace Mikkelsen écartée, l'Espagnol peut désormais prendre davantage de précautions puisque Mads Ostberg, son premier poursuivant, pointe à plus de deux minutes.

Mais dimanche, la journée s'ouvrira par Guanajuato (ES20), la spéciale marathon tant redoutée. Le programme se bouclera avec la power stage, Aqua Zarca (ES 21, 16,47 km).

"On n'a pas fait d'erreurs dans ce Rallye, on ne pouvait pas faire mieux. Viser la victoire ? Je ne sais pas encore marcher sur l'eau", a commenté Ogier qui partira dimanche en avant-dernière position des WRC, mais encore devant Latvala.

0 commentaire
Vous lisez :