WRC - Rallye Monte Carlo

Les 5 moments-clés

Retour sur les cinq faits qui ont rapproché Sébastien Loeb (Citroën WRT) de la victoire au Monte-Carlo, et écarté un à un ses adversaires.

 
Les 5 moments-clés - WRC - Rallye Monte CarloCitroën Communication
 

ES2 : LE CHOIX PAYANT DE LATVALA

Jari-Matti Latvala (Ford WRT) a sacrifié l'ES1 pour tirer le plein parti de ses "très tendre", et le résultat va au-delà de ses espérances : il laisse son coéquipier Petter Solberg à 28.6 sec et Sébastien Loeb (Citroën WRT) à 52.7 sec. Au cumul des temps, il a désormais une belle carte à jouer car Loeb est à 30.5 sec, Solberg à 40.8 sec, Sordo à 44.1 sec, Hirvonen à 1 min 04.0 sec.

ES4 : LA BOURDE DE LATVALA

L'incorrigible est de retour dès le 4e chrono de la saison. Visiblement pas plus responsabilisé par son statut de n°1 de Ford WRT, Jari-Matti Latvala qui avait annoncé viser un podium - "derrière les Citroen" -, se laisse emballer par sa toute fraîche position de leader, 30 secondes devant Loeb. Et même distraire dans un grand gauche enneigé. Il regarde trop la route, n'écoute pas la note de son copilote. Un tête-à-queue, un parapet et un tonneau plus tard, c'est l'heure des regrets. Pas de Rallye 2 au Monte-Carlo : abandon irrémédiable. Loeb est débarrassé d'un sérieux rival et entrevoit déjà le break au Mondial.

ES10 : LE CRASH D'OGIER

Auteur d'un fantastique 3e temps dans l'ES2, P4 au général à l'issue des ES3 et 4, Sébastien Ogier est redescendu P6 mais garde le pied lourd. Sur une route sèche qui accroit l'écart de performance entre sa Skoda S2000 et les WRC, il reste néanmoins offensif, orgueilleux. Dans un gauche très rapide en 6e, il mord sur un décrochement de bitume qui sert de tremplin. La Fabia part en travers, rectifie un poteau côté navigateur et s'immobilise. Le miracle a eu lieu : l'équipage est sain et sauf. Julien Ingrassia souffre d'un bras contusionné mais il sera remis pour le Rallye de Suède.

ES12 : CITROËN ASSOMME FORD

Les Ford ont roulé comme des cigales dans l'ES11, en premier lieu Petter Solberg, auteur du scratch avec quatre pneus "très tendres". Sébastien Loeb et Mikko Hirvonen ont sacrifié cette même spéciale et monté deux pneus cloutés, en croisé, en prévision de la suite. Au Monte-Carlo, chaque voiture peut emporter deux roues de secours. Avant le départ de l'ES12, les Citroën boys complètent donc leurs montes en tout clouté tandis que le Norvégien n'a rien de bien utile dans le coffre. Le résultat est sans appel : Hirvonen bat Loeb de 3.7 sec, Solberg abandonne 1 min 46.1 sec et toute chance de victoire. A partir de cet instant, la 2e place est même presque réservée à Sordo, 2 minutes derrière Loeb et 1 minute devant le Norvégien.

ES18 : LOEB PASSE LA 6E

Après 2003, 2004, 2005, 2007 et 2008, Sébastien Loeb et Daniel Elena ajoutent une 6e victoire monégasque à leur palmarès, qui en compte 68. Surtout, le pilote français a lâché les chevaux sur les 5,16 km de la power stage : en battant la meute, il démarre le Mondial avec 28 points. Mikko Hirvonen et Evgeniy Novikov s'emparent des points restants. Dani Sordo (Mini WRC) termine 2e comme en 2007 et Petter Solberg (Ford WRT) signe son premier podium en principauté. Jusque là, il n'avait qu'une 6e place pour meilleur résultat.

 

 

 

 - Eurosport@ThePiranhaClub
 
#160;
 
 
À ne pas manquer
  • Découvrez Le Mag Eurosport

    Parce que sport rime aussi avec Lifestyle, Culture et High-tech, Eurosport vous garde au top des tendances avec son nouveau site LeMag.

  • Le BUZZ Eurosport

    Pas de score ni de compte-rendu de match, mais des succès, des chutes, des classements, des filles sexy... Retrouvez ici l'actu décalée du sport !

  • Regardez Eurosport où vous voulez, quand vous voulez

    Avec Eurosport Player, vivez et revivez tous les grands événements sportifs sur vos écrans. Accédez en illimité aux chaînes Eurosport et aux contenus exclusifs, en Live et à la demande.

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
 
Google Plus