FIA WTCC

Yves Matton : "Des choses positives à retenir"

Matton : "Des choses positives à retenir"
Par AFP

Le 22/01/2017 à 20:57

Le Belge Yves Matton, directeur de Citroën Racing, qui effectuait son retour officiel en WRC, était logiquement déçu après un Monte-Carlo marqué notamment par l'abandon de son leader Kris Meeke mais soulignait néanmoins "des choses positives à retenir", notamment la performance de la C3 pour ses débuts.

Vous devez être déçu de la performance de l'équipe pour votre retour en force en WRC?

Y.M. : Je n'envisageais pas que le week-end se déroule ainsi, bien sûr. On a un peu accumulé des problèmes qui n'arrivent qu'extrêmement rarement en rallye. C'est sûr que le résultat final n'est pas du tout au niveau de nos espérances. Après, il y a aussi des choses intéressantes à retirer au niveau de la compréhension de la voiture. Le meilleur temps de Stéphane Lefebvre dans l'ES15 et sa deuxième place dans la "Power Stage" aujourd'hui confirment que la C3 a du potentiel, tout comme les jeunes dans lesquels on a investi. Craig (Breen) a d'ailleurs fait un très beau rallye (avec une 5e place sur la DS3). Il y a tout de même des choses positives à retenir à moyen, et surtout long terme.

Justement quand pensez-vous pouvoir exprimer votre plein potentiel?

Y.M. : J'espère que, dès la Suède, les choses vont mieux se passer. La voiture et Kris (Meeke) ont la capacité d'être devant pour se battre sur tout les rallyes pour la victoire. Ensuite en deuxième partie de saison, les jeunes devraient pouvoir se rapprocher de lui. Si on atteint l'osmose totale entre la voiture, les pilotes et le travail de l'équipe à partir de la Corse, début avril, je serais très content.

Ce premier rallye a-t-il un peu modifié vos objectifs pour cette saison et la suivante?

Y.M. : Non, un seul rallye, aussi décevant soit-il, ne change pas nos objectifs. On avait prévenu qu'il y aurait un temps d'adaptation, surtout avec les nouvelles réglementations qui changent beaucoup la donne. En 2017, notre ambition reste d'être second au championnat constructeurs, et de gagner quelques épreuves. A partir de 2018, on visera ensuite un des deux titres. C'est dans cette optique qu'on a consenti des efforts importants.

0
0