Volkswagen Communication

Monte-Carlo, Suède, Finlande... : les 7 moments du Mondial qui vont vous en mettre plein la vue

Monte-Carlo, Suède, Finlande... : les 7 moments du Mondial qui vont vous en mettre plein la vue

Mis à jourLe 21/01/2016 à 11:21

Publiéle 21/01/2016 à 10:53

Mis à jourLe 21/01/2016 à 11:21

Publiéle 21/01/2016 à 10:53

WRC 2016 - Le Monte-Carlo et son col du Turini, la Suède et sa Colin Crest, la Corse aux 10.000 virages ou la Finlande et ses sauts : cette année encore, le Mondial va nous en mettre plein la vue.

Monte-Carlo

Gagner relève de l'exploit sur des spéciales alternant bitume sec, humide, verglas et neige. Le pilote a l'impression de ne jamais avoir les bons pneus et quand le brouillard s'en mêle, c'est un supplice pour les nerfs. Pour les spéciales légendaires, on peut évoquer Sisteron. Le moment le plus attendu arrivera dimanche lors du passage au sommet du col du Turini (ES15) et dans la descente qui suivra.

Suède

Sur la seule épreuve entièrement "neige", savoir faire tourner la voiture dans les virages en s'appuyant sur les murs blancs est tout un art... Mais pas besoin d'être un spécialiste pour s'attaquer à la Colin Crest. C'est quoi ? Le concours du saut le plus long, instauré en 2008, un an après la mort de Colin McRae. Record à battre : les 44 mètres en vol plané de Thierry Neuville dans "Vargasen".

Thierry Neuville (Hyundai) au Rallye de Suède 2015
Thierry Neuville (Hyundai) au Rallye de Suède 2015 - Hyundai Motorsport

Mexique

L'épreuve la plus élevée du Mondial. Entre 1800m et 2800m, l'oxygène est plus rare, les pilotes fatiguent vite et les moteurs ont jusqu'à 28% de puissance en moins. Le clou du spectacle ? Un piment de 80 km pour la plus longue spéciale depuis 1983. De quoi transformer "Guanajuato" en chrono le plus punitif.

Argentine

Le rallye le plus fervent. Haut perchée, la fameuse spéciale "Mina Clavero" se faufile entre les blocs de granit dans un paysage lunaire, et la mythique "El Condor" qui suit en descente offre quelques frissons aux pilotes s'offrant à l'admiration d'un public fidèle.

Finlande

Neuf des dix rallyes les plus rapides de l'histoire du WRC ont eu lieu dans les forêts environ Jyväskylä, pas étonnant que l'épreuve soit surnommée le "Grand Prix de Finlande". A 130km/h de moyenne entre les arbres, il faut avoir le volant bien accroché. Sur les nombreux sauts aussi, pour autant de réceptions délicates. Le must ? "Ouninpohja" et ses 77 sauts sur 33,01km en version 2013.

France

Le rallye le plus… beau. Le Tour de Corse ne s'appelle pas pour rien le "Rallye aux 10000 virages" : il se promène en bordure de ravins, sur des routes asphaltées étroites et très techniques dans le plus beau décor du championnat. Difficile de choisir une spéciale, mais les passages en remontant d'Ajaccio sur Bastia (sur le tracé 2015) sont justes magnifiques.

Grande-Bretagne

Le rallye incontestablement le plus… boueux. La pluie, la neige et le brouillard ont fini de faire la réputation de cette épreuve qui sans toutes ces calamités ne serait pas le "RAC". Une redoutable entreprise de survie qui renvoie aux origines du rallye.

Sébastien Ogier (Volkswagen MST) au Rallye de Grande-Bretagne 2015
Sébastien Ogier (Volkswagen MST) au Rallye de Grande-Bretagne 2015 - AFP
0 commentaire
Vous lisez :