FIA WTCC

“Le dernier titre WTCC a été le plus dur à décrocher”, affirme López

“Le dernier titre WTCC a été le plus dur à décrocher”, affirme López
Par FIA WTCC

Le 15/12/2016 à 17:55

Eurosport Player : Suivez la compétition en live vidéo

Voir sur Eurosport

José María López confie avoir eu le plus de fil à retordre dans la lutte pour son troisième en Championnat du Monde FIA des Voitures de Tourisme.

Après avoir soigné sa campagne triplement victorieuse en WTCC avec Citroën, l'Argentin relèvera la saison prochaine un nouveau défi en FIA Formula E.

Même s'il domina 2016 en terminant avec 124 points d'avance au championnat, López a dû se démener pour coiffer la couronne, comme il l'expliqua durant la conférence de presse des Champions FIA, à Vienne, au début du mois.

"Cette année fut sans aucun doute la plus difficile, reconnait Pechito. La compétition a été très serrée.Nos adversaires ont piloté différemment car ils nous connaissent, et nous étions lestés. Lorsque nous nous sommes présentés avec 80 kilos [de poids de compensation] au Paul Ricard, nous avions prévenu que ce serait compliqué. Mais l'équipe a encore fait de gros progrès durant l'hiver, et nous avions une voiture compétitive, même dans les situations où nous imaginions être en retrait. Nous étions performants en qualifications, avons été en mesure de nous imposer dans les Courses principales, et ce fut la clé, je pense. Cette dernière saison a donc été dure, mais je l'ai vraiment savouré."

Interrogé pour savoir si le WTCC lui manquerait, López avoué : "Ce qui va surtout me manquer, ce sera l'intensité des frictions en piste. On se bat davantage en Touring Car, car en monoplace, ce genre de frottement, c'est l'abandon assuré. Pas en WTCC. C'est dynamique car les épreuves sont courtes. Chaque minute en piste est donc importante, il faut tout particulièrement soigner ses qualifications et être efficace dans le trafic car il faut composer avec la grille inversée et préserver sa voiture.

"Il y a encore bien d'autres choses qui vont me manquer, mais pour l'heure, "ce n'est qu'un au revoir". J'ai quelques projets pour le futur et je pense que certaines portes seront toujours ouvertes."

0
0