De grosses suspicions pesaient sur les performances des athlètes turques. En effet, certaines victoires avaient un goût de déjà vu, un arrière-goût que l’on pourrait qualifier « D’Allemand de l’Est ».
Cela vient de se confirmer. La championne olympique Asli Cakir Alptekin était dans le collimateur des contrôleurs de l’Agence Mondiale de Lutte Anti-Dopage car son passeport biologique présentait de flagrantes anomalies, ne pouvant s’expliquer que par des conduites dopantes. Déjà convaincue de dopage lorsqu’elle était junior, et suspendue alors pour deux ans, elle pourrait encourir une suspension à vie.
Egalement dans l’œil du cyclone, la spécialiste des haies Nevin Yanit, seulement 5ème aux JO de Londres sur le 100 m haies, mais triple championne d’Europe, à Barcelone en 2010, à Helsinki en 2012, et à Göteborg début mars sur 60 mètres haies. Elle aussi présenterait des paramètres douteux sur son passeport biologique laissant penser à des préparations frauduleuses. C’est donc le système turc qui pourrait s’effondrer, un système qui semble avoir repris les vieilles recettes du passé, la même vision du sport à des fins politiques.
Athlétisme
Vicaut quitte les Etats-Unis pour s'entraîner en Italie
IL Y A 21 HEURES
Concernant le cas de Asli Cakir Alptekin, c’est l’Anglaise Lisa Dobriskey qui avait vu juste le soir de la finale olympique, dénonçant sans les nommer les deux athlètes turques, médaillées d’or et d’argent, réalisant un hold-up. L’Anglaise espérait que le temps lui donnerait raison et que les analyses futures viendraient confirmer son jugement. C’est chose faite, mais un peu tard, car une finale olympique ne se dispute qu’une seule fois…
Retrouvez l’ensemble de l’article sur VO²
https://i.eurosport.com/2013/01/23/941954.png
Athlétisme
Décès de Lamine Diack : Fin des poursuites pénales à son encontre
03/12/2021 À 18:18
Athlétisme
Ranvier nommé DTN de la fédération française
03/12/2021 À 13:53