Encore au-dessus du lot en ce début de saison, Armand Duplantis est particulièrement attendu samedi au meeting en salle de Birmingham où il pourrait bien s'attaquer de nouveau à son propre record du monde du saut à la perche (6,18 m). Le Suédois a déjà tenté, lors de ses trois sorties cette année (à Karlsruhe, Berlin et Uppsala), d'améliorer la performance réalisée le 15 février 2020. Il a pour le moment échoué mais à chaque fois le public a retenu son souffle tant le champion olympique semble plus proche que jamais de réussir l'exploit.
Pour l'instant, le prodige suédois (22 ans) reste officiellement bloqué cet hiver à 6,04 m, ce qui le place en tête du bilan mondial. Mais il vise bien évidemment beaucoup plus haut. "Je ne peux vraiment pas dire où sont mes limites. Mais ce qui est sûr, c'est que ma limite, c'est plus haut que mon record du monde actuel. Je suis à un point de ma carrière où je progresse par petits pas. Je sais ce que j'ai à faire, j'ai toutes les pièces du puzzle pour battre mon record personnel", estime-t-il.
Birmingham Grand Prix
Le relais 4x100m à la recherche de son identité
HIER À 11:25
Avant de partir à la chasse aux médailles d'or qui lui manquent, aux Mondiaux indoor (18-20 mars à Belgrade) puis en plein air (15-24 juillet à Eugene aux États-Unis), Duplantis aimerait profiter des conditions idéales offertes par les compétitions en salle pour repousser un peu plus loin les limites de sa discipline.

"Aucune pression"

La réunion de Birmingham sera également marquée par la présence de la reine des Jeux de Tokyo, Elaine Thompson-Herah. La Jamaïcaine, quintuple championne olympique et deuxième femme la plus rapide de l'histoire sur 100 m (10 sec 54) derrière la sulfureuse Florence Griffith-Joyner (10 sec 49), n'est pas une athlète très assidue en hiver mais pourrait avoir à coeur d'abaisser son chrono de 6 sec 98 sur 60 m qui commence à dater (2017).
"Je serais très heureuse d'améliorer mon record personnel ou même le record du monde (6 sec 92 par la Russe Irina Privalova en 1993, ndlr) mais je ne me mets aucune pression. Je ne sais pas si je serai vraiment prête demain et si je participerai aux Championnats du monde indoor. Je veux juste voir où j'en suis", a-t-elle déclaré.
Chez les hommes, c'est aussi l'heure d'accélérer pour Noah Lyles, médaillé d'or mondial sur 200 m en 2019 mais revenu frustré des JO (3e ). L'Américain est loin de sa forme optimale (6 sec 56 sur 60 m en 2022) mais il n'y aura pas grand monde pour le défier hormis son compatriote et finaliste olympique Ronnie Baker. Ce qui sera aussi le cas de Grant Holloway. Le deuxième performeur de tous les temps sur 110 m haies (12 sec 81) a fait très forte impression jeudi à Liévin en s'approchant à six centièmes de son record du monde du 60 m haies (7 sec 35) et devrait être impossible à aller chercher.
Athlétisme
Pour son retour, Jacobs passe sous les 10 secondes et regoûte au succès
18/05/2022 À 16:11
Doha
Pas de record, mais Duplantis a encore survolé les débats
14/05/2022 À 17:51