Athlétisme

"J'adore la nouveauté" : Mayer explique la séparation avec son entraîneur

Partager avec
Copier
Partager cet article

Kevin mayer

Crédit: Getty Images

ParAFP
16/06/2020 à 15:03 | Mis à jour 16/06/2020 à 15:04

ATHLETISME - Kevin Mayer, recordman du monde du décathlon, a expliqué mardi les raisons de sa séparation avec son entraîneur Bertrand Valcin. Le Français en a profité pour donner quelques éléments sur son organisation future, à un des Jeux Olympiques de Tokyo.

Après 12 ans de travail en commun, Kevin Mayer a expliqué mardi les raisons de sa séparation avec Bertrand Valcin lors d'une conférence de presse téléphonique : "C'est quelque chose que j'ai mûrement réfléchi. C'est une initiative que je prends, ce n'est pas parce que Bertrand ne me sert à rien (...) Aujourd'hui j'ai l'impression qu'on se connaît trop pour s'apporter beaucoup désormais. J'ai choisi d'aller vers les spécialistes de chaque discipline (français et étrangers) (...) Je ne vais pas m'auto-coacher. J'ai toujours besoin un peu des deux: des conseils pour qu'on me donne des intentions, mais aussi être seul pour maîtriser ces intentions."

Si ça ne marche pas ce ne sera que de ma faute, je ne pourrai m'en prendre qu'à moi
Athlétisme

74,94m : Tavernier améliore son record au marteau

HIER À 21:32

L'athlète en a profité pour se confier sur la suite de sa carrière et sur sa future organisation. "En compétition je pourrai compter sur Romain Barras (champion d'Europe en 2010) de la Fédération française d'athlétisme, qui me connaît énormément, et Jérôme Simian (son préparateur physique). Je compte en rajouter un troisième qui sera plus là en tant qu'analyste du groupe" a expliqué Mayer. Avant d'affirmer qu'il allait désormais limiter ses déplacements : "Je reste basé à Montpellier. J'ai remarqué pendant le confinement que le manque de déplacements me permettait de mieux me reposer. Je vais essayer de me déplacer le moins possible."

Enfin, Kevin Mayer a été questionné sur les risques que pouvaient engendrer cette décision. Et l'intéressé a semblé sur de lui : "Je suis tout excité, j'adore la nouveauté, j'aime prendre des responsabilités. Si ça ne marche pas ce ne sera que de ma faute, je ne pourrai m'en prendre qu'à moi. Je sais vers où je veux aller. Ce qui me plaît avant tout, c'est progresser chaque jour, ressentir de nouvelles sensations le lendemain. Si je me repose sur mes lauriers j'aimerais moins mon sport, donc je continue de foncer (...) j'espère avoir bientôt une compétition à me mettre sous la dent... J'ai soigné tous mes petits bobos de l'an passé. J'ai progressé, j'attends beaucoup des prochaines compétitions, j'espère battre beaucoup de records."

Estanguet : "Il faut soutenir Tokyo 2020 !"

00:05:08

Athlétisme

The Inspiration Games : Lyles a bien cru battre le record du monde sur 200m

09/07/2020 À 21:07
Athlétisme

Duplantis passe 5,94m et s'offre la meilleure performance mondiale de l'année en plein air

04/07/2020 À 16:34
Dans le même sujet
Athlétisme
Partager avec
Copier
Partager cet article