Getty Images

Bolt : "La foule va me manquer"

Bolt : "La foule va me manquer"
Par AFP

Le 15/05/2019 à 20:01Mis à jour Le 15/05/2019 à 20:24

"Entrer dans le stade, sentir cette énergie..." : Seules ces sensations de rock star vont manquer à Usain Bolt, a confié mercredi à l'AFP l'ex-roi jamaïcain du sprint, resté un observateur attentif des évolutions de l'athlétisme.

Dans les prochains mois, il y aura les Mondiaux de Doha puis les Jeux de Tokyo, qui voyez-vous l'emporter chez les garçons sur 100 et 200 m ?

Usain Bolt : Aucune idée. L'année dernière, ça ne comptait pas vraiment. La saison ne commence réellement que le mois prochain, je vais regarder ça avec attention, mais là c'est impossible à dire.

Est-ce que la pression, l'attention de la foule vous manquent ?

U.B. : La foule seulement. C'est la seule chose qui va me manquer. Entrer dans le stade, sentir cette énergie... Quand je me rendrai sur les prochains grands championnats, je sais que ça me fera un pincement au cœur.

Usain Bolt

Usain BoltGetty Images

" Si l'IAAF a besoin d'aide, je pense qu'ils m'appelleront "

L'athlétisme est parfois perçu comme un sport vieillissant. Avez-vous des idées pour lui donner un second souffle ?

U.B. : J'ai toujours dit au président de la Fédération internationale d'athlétisme (IAAF, dirigée par le Britannique Sebastian Coe) que si je pouvais aider de quelque manière que ce soit je suis disponible. Aujourd'hui je suis concentré sur mon business, mais s'ils ont besoin d'aide je pense qu'ils m'appelleront.

Que pensez-vous des relais mixtes (le 4x400 m mixte est introduit pour la première fois aux Mondiaux de Doha cette année) ?

U.B. : Je faisais partie de 'Nitro athletics' (une compétition privée en Australie se voulant innovante), nous voulions montrer au président de l'IAAF que l'on pouvait faire quelque chose de différent, d'excitant, que notre sport se trouve une nouvelle voie, qu'il attire plus de spectateurs. J'ai vu qu'ils avaient expérimenté de nouvelles choses aux Mondiaux de relais (un relais 4x110 m haies mixte notamment les 11 et 12 mai à Yokohama). C'est ce dont notre sport a besoin.

Auriez-vous aimé courir un relais mixte aux Mondiaux ou aux Jeux olympiques ?

U.B. : Oui complètement. Il y en avait à 'Nitro athletics' et j'avais apprécié. Je suis sûr qu'en championnat ça aurait été super, en équipe avec mes amis jamaïcains. Ça aurait été génial.

Usain Bolt

Usain BoltGetty Images

" J'ai appris à mettre les problèmes derrière moi, et à me concentrer "

Avez-vous des regrets par rapport à votre carrière sur la piste ?

U.B. : Aucun. Je pense que tout arrive dans la vie pour une bonne raison. Tout n'est qu'une histoire d'apprentissage, c'est comme cela que l'on progresse. J'ai toujours appliqué cela, appris de mes erreurs.

Quelles erreurs ?

U.B. : J'ai quand même commis un faux départ aux Mondiaux (en finale du 100 m à Daegu en 2011), ça m'a coûté une médaille d'or. Mais j'ai appris de cet épisode. Ça avait été une année difficile, stressante. J'ai appris à mettre les problèmes derrière moi, quoi qu'il en coûte, et à me concentrer. Quand on est sur la piste il ne faut penser qu'à ça. Certaines saisons je m'entraînais trop dur et je me blessais. J'ai appris de cela aussi.

Avez-vous regardé les Mondiaux de relais ? Les Etats-Unis ont perdu en finale du 4x100 m alors qu'ils avaient la meilleure équipe sur le papier (Michael Rodgers, Justin Gatlin, Noah Lyles, Isiah Young)...

U.B. : J'ai regardé les replays, je ne suis pas matinal... Ce qui compte, ce sont les passages de témoin ! En 2008 par exemple, les Jamaïcaines ont fait tomber le bâton alors qu'elles étaient les plus fortes. Parfois, avoir les quatre coureurs les plus rapides ne suffit pas, il faut être efficace et sûr dans les passages de témoin.

Donc même une équipe avec quatre Usain Bolt pourrait ne pas gagner ?

U.B. : (Rires) Je ne dirais pas ça. Si le bâton ne tombe pas ça ira.