Marcell Jacobs, Dina Asher-Smith, Armand Duplantis : tant de noms rutilants au relief vertigineux seront attendus lors des Championnats d'Europe d'athlétisme de Munich (Allemagne). Dès lundi (et ce jusqu'à dimanche), les stars européennes vont tenter de confirmer, ou rebondir, à l'échelle continentale.

L'énigme Marcell Jacobs

La forme du champion olympique italien du 100 m reste un mystère près d'un mois après son forfait avant les demi-finales aux Championnats du monde à Eugene (États-Unis). La saison estivale du champion du monde en salle du 60 m a été polluée par les blessures, dont la dernière dans l'Oregon, une contracture du grand adducteur de la cuisse droite.
Championnats d'Europe
Deux médailles pour finir : le relais 4x100 m et Schrub bouclent les Europe en beauté
21/08/2022 À 17:58
"Il court sans se retenir, il se fait plaisir, les entraînements sont prometteurs, a confié son entraîneur Paolo Camossi, se voulant confiant avant la compétition européenne. Si nous sommes ici à Munich c'est parce qu'il va bien et qu'il peut concourir. Marcell est là pour gagner et il ne prend pas cette course à la légère."

Marcell Jacobs ha vissuto un'estate 2022 maledetta fra infortuni, virus e problemi fisici che lo hanno condizionato

Crédit: Getty Images

Asher-Smith, le temps a passé depuis le triplé

La Britannique avait été la star des précédents Championnats d'Europe à Berlin en 2018 en réussissant le triplé 100 m/200 m/relais 4x100 m. Revenue au top en 2022 après des Jeux olympiques décevants, la sprinteuse de 26 ans a décroché le bronze mondial du 200 m à Eugene, mais s'est blessée pendant la finale du 4x100 m (ischio-jambiers) et a dû déclarer ensuite forfait pour les Jeux du Commonwealth disputés à domicile à Birmingham début août. Elle doit en plus faire face à la concurrence de sa compatriote Daryll Neita et de la Suissesse Mujinga Kambundji.

Dina Asher-Smith celebrates bronze

Crédit: Getty Images

Duplantis, encore plus haut ?

Le génie suédois du saut à la perche s'était révélé aux yeux du grand public à Berlin en 2018 en remportant un concours de légende avec un saut à 6,05 m à 18 ans. A priori imbattable, il se présente à Munich dans la forme de sa vie, après avoir décroché les titres mondiaux en salle (Belgrade en mars) et en plein air (Eugene en juillet) et battu trois fois son propre record du monde en 2022, porté à 6,21 m aux États-Unis le mois dernier.
Championne d'Europe, double championne du monde et championne olympique en titre, la sauteuse en longueur de 28 ans est la star d'une équipe d'Allemagne en plein doute avant sa compétition à domicile. Mais la forme de Mihambo est un point d'interrogation après qu'elle a contracté le Covid-19 à son retour victorieux des Mondiaux de Eugene.
"J'ai été fatiguée, je me suis sentie sans forces, je ne me suis pas entraînée pendant dix jours, a-t-elle expliqué sur le site de sa fédération. Malheureusement les symptômes et l'isolement m'ont empêchée d'avoir une préparation optimale. Ma dernière véritable séance a eu lieu avant les Mondiaux. J'étais dans une super forme, je voulais montrer à Munich que j'étais capable de sauter encore plus loin qu'à Eugene (7,12 m). Je vais essayer de faire de mon mieux, tout en sachant que je ne serai sûrement pas à mon niveau de performance de Eugene."

Armand Duplantis

Crédit: AFP

Ingebrigtsen n'est pas rassasié

Titré sur 5.000 m mais frustré par sa deuxième place sur 1.500 m aux Mondiaux, le Norvégien, inscrit dans les deux disciplines à Munich, ne retrouvera malheureusement pas son bourreau britannique Jake Wightman, aligné uniquement sur 800 m. Quatre ans après son doublé berlinois (à 17 ans!), Ingebrigtsen fait figure d'immense favori pour les deux courses, alors que plusieurs de ses concurrents majeurs manquent sur 1.500 m (l'Espagnol Mohamed Katir, le Britannique Josh Kerr).
"Ils sentent peut-être qu'ils n'ont pas la possibilité de gagner l'or, donc ils ne veulent peut-être pas se battre pour l'argent ou le bronze (...) Je me dis qu'ils ne sont pas là parce qu'ils ne sont pas assez prêts, qu'ils n'ont pas réussi à faire le nécessaire pour être à leur meilleur niveau", a taclé le Norvégien devant la presse de son pays, épargnant Wightman dont le programme avait été établi avant la saison.

Jakob Ingebrigtsen

Crédit: AFP

La revanche de Warholm

Trop juste physiquement après une blessure musculaire début juin, le détenteur du record du monde et champion olympique norvégien du 400 m haies n'a terminé que septième aux Mondiaux et espère prendre sa revanche en Bavière.
"Je n'aime pas perdre, ça m'énerve, je dois l'admettre. Mais en même temps ça me va puisque ça veut dire que je mets du coeur à ce que je fais. Les émotions sont très fortes, quand je gagne ou quand je perds", a-t-il expliqué au journal norvégien Dagbladet.

Karsten Warholm hat bei der Leichtathletik-WM in Eugene in seiner Paradedisziplin über 400 m Hürden eine Medaille verpasst

Crédit: Getty Images

Championnats d'Europe
La soirée parfaite de Duplantis
20/08/2022 À 20:50
Championnats d'Europe
Lamote en argent sur le 800 m, le relais 4x400 m en bronze, Lavillenie passe à côté
20/08/2022 À 18:27