La Russe Natalya Antyukh, déjà sanctionnée par le Tribunal arbitral du sport (TAS), a été déchue de sa médaille d'or sur le 400 m haies des Jeux olympiques de Londres en 2012, l'Unité d'intégrité de l'athlétisme (AIU) ayant annoncé lundi l'annulation rétroactive d'une année supplémentaire de ses résultats.
Au printemps 2021, Antyukh, aujourd'hui âgée de 41 ans et retraitée, avait vu l'ensemble de ses résultats obtenus entre le 30 juin 2013 et le 31 décembre 2015 annulés pour dopage par le TAS, sur la foi de preuves contenues dans le rapport McLaren qui avait mis en lumière en 2016 un système institutionnalisé de dopage en Russie.
Athlétisme
Marathon de Valence : Kiptum et Beriso vainqueurs avec des chronos canons
IL Y A UN JOUR

Une 5e médaille retirée

L'AIU a étendu cette période, la faisant débuter au 15 juillet 2012 - soit une douzaine de jours avant les JO de Londres - pour "usage d'une substance ou d'une méthode interdite" sur la base d'analyse de données du système de gestion de l'information de laboratoire de Moscou (Lims), au coeur de ce système de dopage ayant régné entre 2011 et 2015. Ce qui prive la Russe du titre olympique du 400 m haies, dix ans après.
L'Américaine Lashinda Demus avait été médaillée d'argent de la spécialité et la Tchèque Zuzana Hejnova de bronze. La Jamaïcaine Kaliese Spencer avait elle terminé au pied du podium. Antyukh avait déjà été dépossédée de ses médailles obtenues avec le relais 4x400 m (l'argent aux Jeux de 2012, l'or aux Mondiaux de 2013 et le bronze aux Mondiaux de 2009 et 2011) en raison de disqualifications pour dopage d'ex-équipières. Elle conserve en revanche deux médailles d'or mondiales avec le relais russe, en plein air en 2005 et en salle l'année suivante.
Athlétisme
Kipchoge disputera le marathon de Boston en avril 2023
01/12/2022 À 15:26
Athlétisme
L'Insep ne sanctionne pas Happio, accusé d'agression sexuelle présumée
01/12/2022 À 14:19