Getty Images

Bolt : "Au top de ma carrière, Van Niekerk n'aurait eu aucune chance contre moi"

Bolt : "Au top de ma carrière, Van Niekerk n'aurait eu aucune chance contre moi"

Le 20/07/2017 à 22:50Mis à jour Le 21/07/2017 à 17:18

LIGUE DE DIAMANT MONACO – Usain Bolt va disputer sa troisième course de la saison sur 100m vendredi soir à Monaco. Il s'alignera sur cette distance aux Mondiaux de Londres, et non sur 200m. Pour éviter de croiser Wayde Van Niekerk, qui y doublera 400 et 200 ? Bolt préfère en rire...

Sacré Usain Bolt. A quelques semaines de la fin de sa vertigineuse carrière, la super-mega-giga-star de l'athlétisme mondial sait toujours créer l'évènement. A Monaco, où il disputera vendredi soir sa dernière course avant les Championnats du monde de Londres, Bolt suscite encore un intérêt sans commune mesure avec le reste du plateau. En Principauté, il s'alignera sur 100m, comme à Londres, puisqu'il a décidé de zapper le demi-tour de piste pour ses derniers Mondiaux.

Les mauvaises langues laissent entendre que le Jamaïcain aurait voulu éviter Wayde Van Niekerk qui, lui, s'apprête à doubler 400 et 200. Bolt a-t-il eu peur du Sud-Africain, et d'achever sa carrière par une défaite sur le demi-tour de piste, où il a absolument tout gagné de Pékin 2008 à Rio 2016 ? "Non, ce n'est pas que j'ai voulu l'éviter", jure Bolt. "Je n'ai jamais refusé un challenge. Van Niekerk est jeune et en pleine forme. Simplement nos carrières se sont croisées", a-t-il ajouté d'un sourire narquois.

" A nouveau concentré à 100% sur la course "

Le simple fait d'émettre cette idée agace Usain Bolt. Lui, avoir peur de quelqu'un ? "Comme vous le savez, a-t-il expliqué lors de sa conférence de presse, je n'ai jamais redouté aucun adversaire et ce n'est pas maintenant que ça va commencer. J'ai beaucoup de respect pour Wayde mais je suis en fin de carrière et lui, au début. Ce serait chouette de l'affronter et c'est même une des grandes déceptions de ma carrière qu'il soit arrivé trop tard pour que je puisse l'affronter. Mais, s'il avait dû courir contre moi lorsque j'étais au top de ma carrière, il n'aurait eu aucune chance. Ni sur 100, ni sur 200 m. Sur 300m, peut-être que ça aurait pu être plus intéressant." Mais Bolt n'est plus au top de sa carrière. Van Niekerk, oui.

Le multi-médaillé d'or olympique et mondial le reconnait d'ailleurs, cette saison 2017 a été difficile pour lui. Pour diverses raisons. "Ma saison a été délicate, admet-il. En avril, j'ai perdu mon meilleur ami, Germaine Mason (NDLR : vice-champion olympique à la hauteur en 2008 à Pékin, il s'est tué dans un accident de moto) et j'ai vraiment accusé le coup." Pour le roi Usain, il faut voir dans cette tragédie la cause de son début d'été laborieux. Chez lui à Kingston (10"03) le 10 juin, puis à Ostrava (10"06) deux semaines et demie plus tard, il n'a pas convaincu, c'est peu de le dire.

Mais il le promet, il est désormais "à nouveau concentré à 100% sur la course". Et entend bien le prouver à Monaco. Au stade Louis-II, son objectif sera de descendre enfin sous les 10 secondes, seuil qui, d'ordinaire, relève de la simple formalité pour lui. "Je me sens nettement mieux qu'en juin, assure-t-il. Après Ostrava, je me suis bien entraîné ces deux dernières semaines en Allemagne. On a bien travaillé avec le coach (Glen Mills) et ça m'a permis d'exécuter des choses intéressantes. Le temps est souvent beau à Monaco. Si, par chance, c'est le cas vendredi, je peux être à mon meilleur".

Usain Bolt

Usain BoltGetty Images

De Grasse blacklisté du 100m à la demande de Bolt ?

Pour son ultime répétition avant Londres, Bolt a besoin d'un chrono décent. La victoire, elle, ne devrait pas poser de problème. Andre De Grasse, présenté comme son successeur, ne s'alignera que sur le relais 4x100. Et selon l'entourage du Canadien, c'est à la demande de Bolt. "Nous étions inscrits sur 100m, a précisé son coach, Stuart McMillan. Mais on nous a demandés de nous retirer, et ça vient de Bolt. Le gars le plus rapide du monde choisit ses adversaires, mais je ne lui en veux pas du tout. C'est sa dernière année, il n'a couru que deux fois, et je comprends complètement qu'il ne veuille pas rajouter davantage de pression. Si quelqu'un a le droit de faire ça, c'est Bolt."

Avant d'éviter Van Niekerk sur 200 à Londres, Bolt aurait-il voulu ne pas croiser De Grasse à Monaco ? Là encore, il balaie cette mini-polémique, jurant n'avoir joué aucun rôle dans l'absence de De Grasse sur le 100m monégasque. "Je ne me soucie d'aucun autre athlète, a-t-il martelé. Il y a des jeunes qui vont vite, je les respecte, mais avoir peur d'eux, franchement..." Bolt est-il toujours Bolt sur la piste ? On le saura bientôt. Le verbe, lui, reste toujours aussi haut : "Je n'ai pas de doute. Jamais. J'ai toujours confiance en moi. Et j'irai aux Mondiaux avec l'idée de gagner".

De Grasse et Bolt au JO de Rio.

De Grasse et Bolt au JO de Rio.AFP

0
0