Eurosport

Ils ont joué le jeu

Ils ont joué le jeu
Par Eurosport

Le 05/09/2010 à 21:51Mis à jour Le 05/09/2010 à 21:55

L'Europe a remporté de haute lutte la première édition de la Coupe continentale d'athlétisme dimanche à Split, devant les Amériques. Elle a été guidée par l'esprit conquérant de capitaines prestigieux qui ont cautionné le concept, héritier de la Coupe du monde (1977/2006).

Andreas Thorkildsen et la locale Blanka Vlasic ont été à leur meilleur niveau pour entraîner leurs partenaires vers le succès (429 à 419,5 pts). Coiffé d'un bonnet de montagne typique de son pays, le Norvégien -qui a tout gagné- a lancé le javelot à 89,26 m au 4e et dernier essai. Dans sa ville, la championne du monde et d'Europe a égalé la meilleure performance mondiale (MPM) de la saison en franchissant 2,05 m à la hauteur. Le visage tendue, la Dalmate a ensuite tenté 2,10 m, soit un centimètre au-dessus du vieux record du monde de la Bulgare Stefka Kostadinova (2,09 m), réalisé le 30 août 1987 à Rome. L'occasion était propice pour la grande Croate qui, gamine dans ce même stade, avait rêvé d'être un jour une protagoniste. Mais elle a échoué par trois fois, allant ensuite verser son trop plein d'émotions et de regrets dans les bras de son père Josko.

"Tout ce je désirais est arrivé. Le public m'a transmis une énergie comme jamais. Il n'y a pas de plus beaux endroits au monde. Je reviendrai pour le record", a-t-elle déclaré, en recevant une énième ovation debout. Le perchiste australien Steven Hooker a été un autre chef d'équipe heureux, ajoutant une autre ligne à un palmarès élogieux de champion olympique et du monde (plein air et salle). Avec 5,95 m, il a aussi fait progresser d'un centimètre l'ancienne meilleure performance mondiale de l'année du Français Renaud Lavillenie, deuxième avec 5,90 m. "J'ai ressenti très positivement cette compétition par continents et j'ai retrouvé mes bases techniques, a expliqué le rouquin. C'est ce que je recherchais. La saison est longue et je ne pouvais être au top pendant huit mois".

Les deux "rois David", Rudisha le Kényan et Oliver l'Américain, ont allongé d'une unité leur série d'invincibilité. Le Masaï, qui venait de battre par deux fois en une semaine le record du monde du 800 m (1:41.09 puis 1:41.01), à Berlin puis à Rieti (Italie), n'a laissé à personne le soin de mener de bout en bout l'épreuve. "Je voulais éviter une course lente. Maintenant il est temps de rentrer à la maison pour fêter tout ça", a déclaré le superbe athlète, qui a triomphé en 1 min 43 sec 37/100 pour sa 18e victoire de file.

Oliver, une force de la nature, a survolé ses adversaires du 110 m haies pour signer un probant 13 sec 11/100 face à un vent de 1,1 m/s. Dix-huit succès sans défaite, c'est également le compte du Floridien, seul hurdler à avoir franchi cette saison la barrière des 13 secondes, qui plus est cinq fois. Cinq semaines après la fin des Championnats d'Europe, les médaillés d'or de Barcelone avaient encore du répondant, à l'image de la Russe Yuliya Zarudneva qui, au terme du 3000 m steeple, a résisté à l'attaque de la Kényane Milcah Cheywa.

0
0