Getty Images

Mo Farah s'offre une première, et un record, sur le marathon de Chicago

Une première et un record : Farah a frappé fort à Chicago
Par AFP

Le 07/10/2018 à 17:14Mis à jour Le 07/10/2018 à 18:54

Le Britannique Mo Farah a remporté dimanche le marathon de Chicago, signant sa première victoire sur cette distance avec un record d'Europe à la clé.

Mo Farah est décidément insatiable. Roi incontesté du demi-fond avec quatre titres olympiques (2012 et 2016) et six titres de champion du monde sur 5000m et 10.000m, le Britannique a remporté dimanche son premier marathon en s'imposant à Chicago. Progressivement passé de la piste à la route ces dernières années, il participait seulement à son troisième marathon et s'est offert le record d'Europe sur la distance en 2 h 5 min 11 sec.

Farah a devancé l'Éthiopien Mosinet Geremew (2 h 05 min 24 sec) et le Japonais Suguru Osako (2 h 05 min 50 sec). L'Américain Galen Rupp, tenant du titre et médaillé de bronze aux JO de Rio, a terminé 5e en 2 h 06 min 21 sec. "Les conditions n'étaient pas exceptionnelles et on pensait tous aux conditions plutôt qu'au chrono mais, vers la fin, on a accéléré", a réagi "Sir" Farah, qui a amélioré de 37 secondes le record européen, détenu depuis décembre par le Norvégien Sondre Nordstad Moen.

"Au début, j'étais un peu endormi"

"Je me sentais bien vers la fin de la course. Au début, j'étais un peu endormi mais, au bout du compte, je suis très heureux de ma course", a ajouté Farah, qui a profité de la réintroduction des "lièvres", après trois éditions sans (2015-2017), pour établir son temps de référence. L'Américain Galen Rupp, tenant du titre à Chicago et médaillé de bronze aux JO de Rio, a terminé 5e en 2 h 06 min 21 sec. Le champion du monde kényan Geoffrey Kirui, vainqueur à Boston en 2017, a lui fini 6e en 2 h 06 min 45 sec.

Chez les femmes, la Kényane Brigid Kosgei, 2e l'an dernier, s'est imposé en solitaire en 2 h 18 min 35 sec, loin devant les Éthiopiennes Roza Dereje (2 h 21 min 18 sec) et Shure Demise (2 h 22 min 15 sec). "Je suis contente parce que j'étais deuxième l'an dernier", s'est félicité Kosgei, 24 ans. "Aujourd'hui, j'avais une légère blessure mais j'ai amélioré mon chrono. J'étais blessée mais j'ai réussi à lutter contre la douleur."

0
0