Getty Images

Pour Vicaut et les Bleus, pas de podium mais une bonne préparation

Pour Vicaut et les Bleus, pas de podium mais une bonne préparation
Par AFP

Le 12/05/2019 à 15:50Mis à jour Le 12/05/2019 à 16:23

ATHLETISME - Jimmy Vicaut et les Bleus n'ont décroché que le cinquième temps de la finale des Mondiaux de relais, remportée par les Brésiliens. Mais l'essentiel était ailleurs.

Une bonne mise en jambes : le leader du sprint français Jimmy Vicaut a bien lancé sa saison avec le relais 4x100 m, 5e des Mondiaux de la spécialité dimanche à Yokohama remportés par les surprenants Brésiliens. Après un stage de deux semaines à Kobé (26 avril - 9 mai) avec les Bleus pour tester le futur camp de base des Jeux Olympiques de Tokyo 2020, le co-recordman d'Europe sur la ligne droite (9"86) est enfin entré dans le vif du sujet après avoir fait l'impasse sur les épreuves indoor. Et il peut repartir du Japon avec le sentiment du devoir accompli.

Samedi, en se qualifiant pour la finale, Vicaut et ses trois compères (Stuart Dutamby, Meba-Michael Zeze, Mouhamadou Fall) avaient réussi leur objectif principal dans cette compétition et décroché leur ticket pour les Championnats du monde de Doha (27 septembre - 6 octobre). 24 heures plus tard, ils n'ont certes rien pu faire face aux Brésiliens (Rodrigo Do Nascimento, Jorge Vides, Derick Silva, Paulo André Camilo de Oliveira), qui ont notamment dominé en 38"05 l'armada US (Michael Rodgers, Justin Gatlin, Isiah Young, Noah Lyles), seulement 2e en 38"07. Mais le voyage a été plutôt fructueux et la 5e place (38"31) est loin d'être déshonorante, même si les Bleus "voulaient monter sur le podium", selon Stuart Dutamby.

Monter en puissance

"Le sentiment qui domine, c'est que je suis content d'être venu au Japon, a déclaré Vicaut, parti comme à l'accoutumée en 2e position du relais français. Le stage s'est bien passé, la forme est là, mais les Championnats sont plus tard. Je suis content de la performance qu'on a faite. Je me suis senti mieux qu'hier (38"46, NDLR). Je pars mieux sur la marque et j'ai pu me lancer correctement contrairement à la veille où c'était un peu nul."

Jimmy Vicaut

Jimmy VicautGetty Images

Place maintenant aux choses sérieuses pour le natif de Bondy (27 ans), qui va goûter à son premier 100 m de l'année, le 19 mai à Villeneuve-d'Ascq en finale des Interclubs avec son club du SCO Ste-Margueritte Marseille. La suite de son programme n'est pas encore totalement ficelée mais il a déjà inscrit les meetings d'Ostrava en République tchèque (20 juin) et de Marseille (2 juillet) à son agenda.

L'idée de Vicaut et de son entraîneur Dimitri Demonière, également celui du relais bleu, est de ne rien précipiter, la saison étant très longue avec des Mondiaux programmés très tard dans le calendrier pour éviter les fortes chaleurs du Qatar. Pour le Français, il y a aussi ces blessures à répétition à éviter, lui qui a connu tant d'avanies ces dernières années dans les grands rendez-vous ou en amont, comme ce forfait juste avant la finale du 100 m des Championnats d'Europe en 2018 à Berlin ou cette déchirure à l'ischio-jambier à deux mois des Mondiaux de Londres en 2017 (6e). "Il faut commencer en douceur", a expliqué le vice-champion d'Europe 2012. En attendant, il pourra profiter de son dernier jour au pays du Soleil-Levant lundi pour "envoyer du pâté", comme il l'avait promis avant la compétition et s'offrir un bon boeuf de Kobé.

0
0