Ashton Eaton est sur un nuage. L'Américain, roi des épreuves combinées, a remporté sans surprise pour la troisième fois consécutive l'heptathlon des Mondiaux en salle, samedi à Portland.

Le natif de Portland, soutenu par 7000 spectateurs tout acquis à sa cause, a enchaîné une sixième victoire de suite dans un grand rendez-vous (Mondiaux-2012 en salle à Istanbul, J.O 2012 de Londres, Mondiaux 2013 en plein-air de Moscou, Mondiaux 2014 en salle de Sopot, Mondiaux 2015 en plein-air de Pékin).

Mondiaux en salle
Revivez la finale du 60m haies avec Martinot-Lagarde (2e) et Bascou (3e)
20/03/2016 À 22:05

Son triomphe avec 6470 points devant l'Ukrainien Oleksiy Kasyanov (6182 pts) et l'Allemand Mathias Brugger (6126 pts) est d'autant plus beau que la veille sa femme, la Canadienne Brianne Theisen-Eaton, avait décroché la couronne mondiale en pentathlon, son premier titre important.

"Quoi qu'il arrive ce samedi, ce titre de Brianne était le plus important pour moi", a-t-il assuré.

Les Etats-Unis ont remporté trois autres titres samedi et notamment celui du 60 m dames qui est revenu à Barbara Pierre (7.02) devant la grande favorite, la Néerlandaise Dafne Schippers (7.04).

Au lancer du poids, Michelle Carter s'est imposée avec la meilleure performance mondiale de l'année à la clef (20,21 m), tandis que la revenante, la Néo-Zélandaise Valerie Adams, double championne olympique et quadruple championne du monde, a dû se contenter de la 3e place (19,25 m).

Enfin, le 800 m messieurs a été dominé par l'inattendu Boris Berian (1:45.83) qui a emballé la finale d'entrée et complètement déstabilisé le favori, le Quatarien Lusaeb Abdulrahman Balla, qui a dû se contenter de la 5e place.

Pavel Maslak confirme sur 400 m

"Venir de nulle part et gagner le titre mondial me montre que je suis dans la bonne direction", a admis Berian.

Le Tchèque Pavel Maslak a conservé son titre de champion du monde du 400 m avec un chrono de 45 sec 44/100e, devant le Qatarien Abdelalelah Haroun (45.59) et le Trinidéen Deon Lendore (46.17).

De son côté, le Chinois Dong Bin a offert à son pays une rare couronne mondiale dans les Mondiaux en salle, la troisième seulement de l'histoire.

Il a remporté le concours de triple saut en retombant à 17,33 m, devant l'Allemand Max Hess (17,14 m) et le Français Benjamin Compaoré (17,09 m) qui, lui, a fait le pari fou de changer de pied d'appel en janvier à quelques mois seulement des jeux Olympiques 2016 de Rio.

Le titre féminin est revenu à la Vénézuélienne Yulimar Rojas, 20 ans, qui s'est imposée avec 14,41 m, devant l'Allemande Kristin Gierisch (14,30 m) et la Grecque Paraskevi Papahristou (14,15 m).

Autre révélation du week-end, l'Italien Gianmarco Tamberi, sacré champion du monde à la hauteur à 23 ans, avec ses 2,36 m, devant le Britannique Robert Grabarz (2,33 m, à sa première tentative), l'Américain Erik Kynard (2,33 m, à sa deuxième tentative) et surtout le Qatarien Mutaz Essa Barshim, champion du monde en salle en 2014, seulement 4e (2,29 m).

Mondiaux en salle
Martinot-Lagarde en argent, Bascou en bronze : les deux font la paire
20/03/2016 À 21:41
Mondiaux en salle
60m haies: Martinot-Lagarde et Bascou en finale
20/03/2016 À 20:20