Getty Images

Coleman intouchable sur 60m

Coleman intouchable sur 60m
Par AFP

Le 03/03/2018 à 23:22Mis à jour Le 03/03/2018 à 23:58

MONDIAUX EN SALLE - Sans surprise, Christian Coleman a obtenu la médaille d'or sur le 60 mètres samedi, à Birmingham. La bombe américaine s'est imposée en 6"37, à trois petits centièmes de son record du monde.

Une logique implacable: l'Américain Christian Coleman a justifié sa réputation de futur star du sprint en remportant le premier grand titre de sa jeune carrière sur le 60 m des Mondiaux-2018 en salle, samedi à Birmingham.

A trois jours de fêter son 22e anniversaire, la nouvelle pépite de l'athlétisme US se savait particulièrement attendu et épié. Il n'a pas déçu et a confirmé son formidable potentiel en survolant la course en 6"37 devant le Chinois Bingtian Su (6"42) et son compatriote Ronnie Baker (6"44). Une très bonne nouvelle pour une discipline en manque de stars depuis la retraite de la légende Usain Bolt.

Difficile de dire si la fusée d'Atlanta marchera sur les traces du recordman du monde du 100 m (9"58) et du 200 m (19"19). Mais après avoir glané une médaille d'argent sur la ligne droite aux Championnats du monde de Londres en 2017 et avoir effacé des tablettes cet hiver le vieux chrono de Maurice Greene sur 60 m (6"34), le voilà avec une première médaille d'or sur le plan international, qui en appelle peut-être d'autres.

"Je ne pense pas que je m'habituerai un jour à ce genre de sensations, a expliqué Coleman. On ne peut pas être fatigué de gagner. C'est toujours un moment très fort. Je ne me fixe aucune limite, on verra ce qu'il se passera à l'avenir. J'ai une opportunité d'être le leader de ce sport après Bolt mais il y a plein d'autres athlètes bourrés de talent".

En dehors de Coleman, Birmingham aura assisté samedi au double sacre de Genzebe Dibaba, vainqueur du 1500 m, deux jours après le 3000 m. Après l'élimination surprise en demi-finales de Sally Pearsons, championne du monde du 100 m haies, le 60 m haies est revenu à l'Américaine Kendra Harrison (7"70).

La perche dames a été le théâtre d'un petit évènement avec la défaite de la championne olympique et du monde Ekaterini Stefanidi, seulement 3e d'un concours remporté enfin par son éternelle dauphine l'Américaine Sandi Morris (4,95 m). "Ce fut une terrible bataille, la plus dure jamais vécue pour aller chercher une médaille, a estimé Morris. Je suis fière de l'avoir conquise au dernier essai, cela a été la compétition de ma vie."

La quête du titre mondial de l'heptathlon ne fut pas non plus une partie de plaisir pour Kevin Mayer (6348 pts). Le Français a dû patienter jusqu'à la dernière épreuve, le 1000 m, pour valider son sacre avec 3 petits points d'avance sur le Canadien Damian Warner (6343 pts). Avec une 3e médaille d'or en un an, après l'Euro indoor et les Mondiaux en plein air (décathlon), il prouve tout de même qu'il est bel et bien le N.1 incontestable des épreuves combinées.

0
0