Getty Images

Kevin Mayer sacré champion du monde de l'heptathlon pour... 5 points !

Mayer, l'or au bout de l'effort... et du suspense

Le 03/03/2018 à 21:04Mis à jour Le 03/03/2018 à 21:26

Kevin Mayer a remporté le titre de champion du monde en salle de l'heptathlon, samedi à Birmingham. Il a devancé de cinq petits points le Canadien Damian Warner. Il s'agit de la 3e médaille d'or en un an pour le Français, après son sacre européen en salle en mars 2017 puis sa victoire aux Mondiaux en plein air de Londres en août 2017.

L'or, toujours l'or. Six mois après son sacre aux Mondiaux en plein air sur le décathlon, Kevin Mayer a étendu sa suprématie dans les épreuves combinées à l'indoor. Samedi soir, le Français a décroché le titre lors de l'heptathlon des Championnats du monde en salle de Birmingham. Mais que ce fut dur ! Epuisé, le corps endolori de partout, Mayer a résisté sur le fil à son rival canadien, Damian Warner. Cinq minuscules points séparent au final les deux hommes. Une broutille après deux journées d'efforts.

Solide leader vendredi soir après les quatre premières épreuves et notamment deux superbes performances sur 60m (6"85, record personnel) et à la longueur (7,55m, record personnel en indoor), Kevin Mayer a vu sa situation se compliquer samedi. Après avoir relativement bien limité la casse sur le 60 mètres haies, il espérait creuser un écart décisif lors du saut à la perche, son principal point fort.

Pour 44 centièmes !

Mais deux semaines après avoir pulvérisé son record avec un saut exceptionnel à 5,60m, il a dû se contenter à Birmingham d'un résultat somme toute très moyen pour lui, à 5 mètres tout juste, 10 centimètres seulement au-dessus de Warner. Résultat, avant la septième et dernière épreuve, le 1000 mètres, Mayer ne comptait que 34 points de marge sur le Canadien, soit l'équivalent de trois secondes environ. Epuisé, il s'est même demandé s'il n'allait pas jeter l'éponge après la perche...

Ce 1000 mètres, Kevin Mayer l'a donc couru "a la muerte", avec le peu d'essence subsistant dans le réservoir. Damian Warner a tout tenté. Le Canadien a pris les devants et imprimé un tempo infernal. Le Français n'a pu que s'accrocher. Il a recollé, avant de céder définitivement. Cet heptathlon s'est finalement joué à... 44 centièmes de secondes. En franchissant la ligne, Mayer ne savait pas s'il était champion du monde ou non. Finalement, pour moins d'une demi-seconde et cinq points (6348 points contre 6343), c'est le cas.

Loin d'être au centre de ses ambitions, la saison en salle aura donc offert à Kevin Mayer une superbe récompense avec ce titre qui vient étoffer un peu plus un palmarès de plus en plus imposant. Cette fois, c'est au moins avec la tête et surtout que le coeur qu'il est allé chercher cette médaille d'or. 2018 a débuté dans la douleur et dans le bonheur. Voilà qui ouvre de jolies perspectives pour la campagne estivale dont le point culminant se situera à Berlin, lors des Championnats d'Europe.

0
0