AFP

Yelena Isinbayeva pour la loi anti-gay : "Chez nous, les hommes vivent avec les femmes"

Isinbayeva : "Chez nous, les hommes vivent avec les femmes"
Par Eurosport

Le 15/08/2013 à 23:43Mis à jour Le 16/08/2013 à 13:03

Yelena Isinbayeva s'est dit favorable à la loi anti-gay et hostile au boycott des JO de Sotchi, en conférence de presse. Des propos qu'elle a tenus à nuancer, ce vendredi.

Ce jeudi, Yelena Isinbayeva a donné une conférence de presse qui va faire parler d’elle. Interrogée rapidement sur la suite qu’elle voulait donner à sa carrière et sur l’actualité des Mondiaux, la Russe a ensuite été questionnée sur le possible boycott des JO de Sotchi, mouvement orchestré pour protester contre la loi anti gay et lesbienne adoptée en Russie et susceptible d’être appliquée à tout sportif présent pour ces Jeux. Elle a alors affiché une opinion très stricte. Le mot est faible.

Isinbayeva s’est dit hostile bien sûr au boycott : "Je suis désolée qu’on implique les sportifs là-dedans. Nous, on ne s’occupe pas des pays, des races… Nous sommes une famille. Les politiques veulent nous impliquer là-dedans, ce n’est pas correct !" En revanche, la Tsarine a reconnu être  favorable – comme 88% de ses compatriotes selon un récent sondage - à la loi anti-gay adoptée par la Russie, à l’origine de cette idée de boycott : "La relation entre les personnes est du domaine privé, elle n’a pas à être exhibée en public. Ce n’est pas respectable dans notre pays. Cette loi doit être suivie par tout le monde."

"J'ai été mal comprise"

La triple championne du monde a avoué ne pas comprendre la polémique qui entourait cette loi anti-gay : "Si vous permettez de militer et de faire toutes ces choses dans la rue, c'est inquiétant pour notre pays, car nous nous considérons comme des gens normaux. Les hommes vivent avec les femmes, et les femmes avec les hommes." Et lorsqu’un journaliste insiste sur le fait que cette loi se situe en discordance avec celles des autres pays d’Europe, elle renchérit: "Nous sommes différents de l’Europe. Nous sommes la Russie. Nous demandons aux gens d’être respectueux de notre pays." Pour appuyer un peu plus, elle en remet une couche : "Cela vient de notre histoire. Nous n’avons jamais eu ce genre de problèmes (sic) en Russie et nous n’en voulons pas dans le futur. "

Des athlètes ont rapidement réagi aux propos de la meilleure perchiste de la planète. L’Américain Nick Symmonds, troisième du 800m mardi le premier : "Oh mon dieu, je ne peux pas croire qu’elle ait pu dire ça. C’est vraiment mauvais, a-t-il déclaré à l’agence AP. Je voudrais dire à Yelena qu’il y a de nombreux citoyens ici qui sont homosexuels et ils sont aussi normaux. Ils ont été créés de cette façon. " Pour montrer leur désapprobation, les Suédoises, Emma Green Tregaro et Moa Hejimer ont décidé de se vernir les ongles aux couleurs du drapeau arc-en-ciel.

Face aux vives critiques provoquées par ses déclarations, la star russe a tenu à minimiser ses propos ce vendredi : "Je suis opposée à toute discrimination contre les homosexuels, qui se base sur la sexualité (ce qui est contraire à la charte Olympique)", a déclaré Isinbayeva dans un communiqué, expliquant qu'elle avait été "mal comprise".

Les commentaires sont désactivés pour cette publication