Getty Images

La mort dans l'âme, Mayer jette l'éponge

La mort dans l'âme, Mayer jette l'éponge

Le 03/10/2019 à 18:14Mis à jour Le 03/10/2019 à 19:31

MONDIAUX - Quelle terrible désillusion ! En larmes, Kevin Mayer a dû rendre les armes jeudi durant la 8e épreuve du décathlon, le saut à la perche. Touché au tendon d'Achille et aux ischio-jambiers de la jambe gauche, le Français était alors en tête et en piste pour décrocher un deuxième titre mondial. Mayer a tenté de sauter à deux reprises. Avant de renoncer.

Cela restera comme l'une des grandes images de ces Mondiaux. Une image dont on se serait volontiers passé. Au bout du sautoir, Kevin Mayer est en larmes avant même d'avoir commencé sa course d'élan. Parce qu'il ne peut pas. Parce qu'il ne peut plus. Perche en main, il tente tout de même d'y aller. Puis renonce. Il y retourne une deuxième fois. Et s'écroule sur le tapis. Mayer a compris que c'était fini. Définitivement.

En tête du décathlon après les sept premières épreuves, le recordman du monde a dû laisser filer son titre alors qu'il menait les débats. Troisième du classement général mercredi soir, il avait repris les commandes après le 110m haies et le disque. Mais son corps l'a lâché et a privé sa tête d'une deuxième couronne, après celle glanée à Londres en 2017.

Kevin Mayer n'était déjà pas à 100% mercredi. Il l'avait laissé entendre à demi-mots en sortant du stade. Sans jamais clairement annoncer qu'il souffrait d'un quelconque pépin physique. Jeudi, on a vite compris qu'il y avait un souci. Dès le 110m haies, pour tout dire. A l'arrivée, il a rétropédalé un peu bizarrement, comme si quelque chose clochait à l'arrière de la cuisse gauche. Difficile d'en être complètement certain. D'autant que le concours du disque lui avait permis de repasser en tête des épreuves combinées. La perche lui a été fatale. Incapable de s'engager, il a rendu les armes. La conséquence - comme il l'expliquera quelques minutes plus tard sur France télévisions - d'une douleur au tendon d'Achille gauche apparue il y a plusieurs semaines et qui a entraîné d'autres maux, comme cette tension aux ischio-jambiers de la même jambe.

" Les JO sont mes plus gros rêves"

Tête d'affiche des Bleus et en lice pour décrocher le premier (et peut-être seul) titre de ces Mondiaux pour l'équipe de France, Kevin Mayer n'a pu aller au bout de son décathlon. Il doit désormais se soigner en vue de la suite et, évidemment, des Jeux Olympiques de Tokyo qu'il a déjà en ligne de mire. Il en parlait dès mercredi soir, à mi-parcours de ses travaux d'Hercule. "Les JO sont mes plus gros rêves, confiait-il à France TV. J'ai du mal à être totalement dans cette compétition". La dernière fois qu'il n'a pu aller au bout d'un décathlon, à Berlin en 2018, il a répondu par un record du monde. Rendez-vous au Japon pour le rebond.

Kevin Mayer, Doha 2019

Kevin Mayer, Doha 2019Getty Images

0
0