Getty Images

Coleman aurait manqué trois contrôles antidopage, suspension à venir pour les Mondiaux ?

Coleman aurait manqué trois contrôles antidopage, suspension à venir pour les Mondiaux ?
Par Eurosport

Le 22/08/2019 à 13:44Mis à jour Le 22/08/2019 à 19:47

MONDIAUX - Christian Coleman est dans la tourmente. Selon le Daily Mail, le champion du monde américain du 60 m a manqué trois contrôles antidopage. De ce fait, il pourrait manquer les prochains Mondiaux de Doha.

C'est un énorme rebondissement à un peu plus d'un mois des Mondiaux de Doha (27 septembre - 6 octobre). Selon le Daily Mail, Christian Coleman, grand favori du prochain 100 m, a raté trois contrôles antidopage. De son côté, le champion du monde américain du 60 m en conteste un. Le quotidien assure que des discussions sont en cours entre les parties concernées, des avocats de l'athlète à l'Agence mondiale antidopage.

Absent aussi pour les JO de Tokyo ?

Pour Coleman, c'est désormais l'attente. L'Américain le sait, il risque très gros. S'il ne parvient pas à justifier ces manquements, Coleman, vice-champion du monde du 100 m en 2017 derrière son compatriote Justin Gatlin mais devant la légende Usain Bolt, risque une suspension de deux ans, réduite au mieux à un an. Il pourrait ainsi manquer également les Jeux olympiques de Tokyo en 2020.

Contactés par l'AFP, l'Unité d'intégrité de l'athlétisme (AIU) n'a pas souhaité faire de commentaire, et l'agent de Christian Coleman n'a pas pu être joint. L'Agence nationale antidopage américaine (USADA), chargés d'instruire un éventuel dossier, n'a pas souhaité confirmer l'existence d'un cas impliquant Coleman.

"Pour toute potentielle violation antidopage, une enquête complète est conduite, puis le cas doit être résolu avant qu'USADA ne rende l'information publique", a indiqué l'organisation à l'AFP.

Christian Coleman

Christian ColemanGetty Images

Gatlin favori du 100 m ?

Vice-champion du monde à Londres en 2017, détenteur du record du monde du 60 m depuis février 2018 (6.34) et meilleur performeur de l'année sur la ligne droite (9.81 à Stanford en Californie le 30 juin), Christian Coleman représente la relève du sprint US mais aussi mondial, deux ans après les adieux de la superstar Usain Bolt (3e derrière Coleman à Londres) qui a laissé un vide béant.

Ironie de l'histoire, si Coleman ne pouvait pas s'aligner à Doha, c'est le controversé Justin Gatlin, son compatriote tenant du titre sur 100 m, qui hériterait à 37 ans du statut de favori, alors qu'il a lui-même déjà été suspendu deux fois pour dopage dans sa carrière (entre 2001 et 2002 puis entre 2006 et 2010).

Une potentielle absence de Coleman pourrait également aiguiser les appétits des autres concurrents sur une distance qui s'annonçait déjà très ouverte, d'autant plus que la nouvelle star américaine Noah Lyles se contentera de courir le 200 m à Doha.

Justin Gatlin

Justin GatlinGetty Images

Deux ex-cadors moins en vue ces temps-ci comme le Jamaïcain Yohan Blake (champion du monde 2011) et le Canadien Andre de Grasse (3e des JO-2016) pourraient profiter de l'aubaine, tout comme certains outsiders (le Sud-Africain Akani Simbine, l'Ivoirien Arthur Cissé, le Britannique Zharnel Hugues voire le Français Jimmy Vicaut).

Vainqueur cette saison de deux 100 m de la prestigieuse Ligue de diamant (Oslo et Stanford en juin), Christian Coleman est automatiquement qualifié pour la finale prévue à Zürich (Suisse) le 29 août. Initialement programmé sur la ligne droite à Birmingham le 18 août, l'Américain avait déclaré forfait "à la suite de complications survenues à l'entraînement".

Cette nouvelle affaire de dopage s'ajoute à une longue liste ayant déjà éclaboussé le sprint américain par le passé : Justin Gatlin donc mais aussi le champion du monde 2007 Tyson Gay (stéroïdes en 2013) ou le couple Tim Montgomery (éphémère recordman du monde) et Marion Jones (déchue de cinq médailles olympiques), tombés avec le scandale Balco, un laboratoire californien au coeur d'un système de dopage organisé au début des années 2000.

0
0