Getty Images

Le président du comité olympique russe "regrette" la décision de l'IAAF

Le président du comité olympique russe "regrette" la décision de l'IAAF
Par AFP

Le 10/06/2019 à 15:16Mis à jour Le 10/06/2019 à 15:23

MONDIAUX 2019 - La Russie regrette que "la position de l'IAAF ait changé" après la décision dimanche de la Fédération internationale d'athlétisme (IAAF) de maintenir la suspension de la Fédération russe, bannie depuis novembre 2015 en raison d'un vaste scandale de dopage.

La Fédération russe a une nouvelle fois été suspendue samedi par l'IAAF des prochains championnats du monde. L'ultime apparition de la Russie dans une compétition internationale d'athlétisme remonte aux Championnats du monde en 2015 à Pékin. Une décision que regrette le président du comité olympique russe, Stanislav Pozdniakov.

"La décision de l'IAAF soulève des regrets dus au fait que, même si la partie russe a rempli totalement ses obligations concernant les critères de la feuille de route, la position de la Fédération internationale a changé", a déclaré lundi le patron du Comité olympique russe. Le patron de la Task Force chargée par la Fédération internationale d'athlétisme de juger des progrès de la Russie dans la lutte antidopage a exprimé dimanche sa "frustration".

Danil Lysenko

Danil LysenkoGetty Images

Un encadrement toujours suspicieux

Deux conditions ont été remplies par les Russes, le remboursement des frais (2,8 millions d'euros) générés par le traitement du scandale et l'accès aux données du laboratoire antidopage de Moscou. Mais les révélations concernant deux entraîneurs et un médecin toujours en exercice après avoir été pourtant suspendus pour dopage, ainsi que l'affaire Lysenko, ont plombé les efforts des Russes.

Le Sunday Times a révélé le 2 juin que des responsables de la Fédération russe d'athlétisme avaient aidé dans sa défense le vice-champion du monde du saut en hauteur Danil Lysenko, suspendu en août 2018 pour ne pas s'être rendu disponible à des tests antidopage.

"Il faut unir nos efforts et ensemble, comme une organisation, combattre cette injustice. Tant qu'il n'y aura pas de coordination (...), compter sur un succès sera difficile", a commenté sur sa page Instagram l'ex-reine de la perche, Elena Isinbaeva.

La suspension de la Russie est prolongée au moins jusqu'au prochain Conseil de l'IAAF à Doha, quelques jours avant les Mondiaux (27 septembre-6 octobre).