Mayer décroche le graal

Dernière journée de compétition et première (et seule) médaille pour la France. Ce dimanche, le Français Kevin Mayer, pourtant seulement sixième du classement général du décathlon à la mi-journée, a remporté le titre de champion du monde. Son deuxième sacre planétaire, après celui acquis en 2017. Sur le podium, le Tricolore, qui disputait son tout premier décathlon depuis celui des Jeux olympiques de Tokyo l'été dernier, a devancé le Canadien Pierce Lepage et l'Américain Zachery Ziemek.
Mondiaux
Felix, McLaughlin, Duplantis... ils ont marqué Eugene
25/07/2022 À 18:12
Avant les deux ultimes épreuves de la nuit, Mayer était troisième. Jusqu'à l'un de ses points forts, à savoir le lancer du javelot. Un concours qu'il a survolé, avec un meilleur jet mesuré à 70,31 mètres. De quoi lui permettre déjà, à ce moment-là, de prendre la tête du classement général de la discipline, pour finir par assurer lors de l'ultime épreuve, à savoir le 1500 mètres.

Kevin Mayer, 6e du décathlon à mi-parcours, lors des Mondiaux à Eugene - 23/07/2022

Crédit: Getty Images

Lavillenie termine cinquième de sa finale

Avant son arrivée du côté d'Eugene, son meilleur saut de la saison était de 5,83 mètres. Ce dimanche, le Français Renaud Lavillenie a donc fait mieux, avec un meilleur saut mesuré à 5,87 mètres et une barre franchie à son deuxième essai, ce qui le replaçait alors en troisième position provisoire de ce concours. Avant cela, Lavillenie avait fait l'impasse à 5,55 mètres, avant de franchir 5,70 mètres à son premier essai, pour faire une nouvelle impasse à 5,80 mètres.
Mais, par la suite, le Tricolore n'a pas su récidiver à 5,94 mètres, malgré un premier essai pourtant plus qu'encourageant, alors qu'au troisième, la barre a tremblé, avant donc de tomber. Résultat, l'ancien recordman du monde de la spécialité ne décrochera pas sa sixième médaille mondiale, pour sa sixième finale en sept participations.

Cela passe : Renaud Lavillenie est en finale du saut à la perche - Mondiaux à Eugene (22/07/2022)

Crédit: Imago

Les relais 4x400 mètres loin du poidum

Les deux relais français du 4x400m étaient en finale. Premiers à s'élancer, les hommes. S'il a signé son meilleur temps de la saison, avec un chrono de 3'01''35, le quatuor tricolore composé de Thomas Jordier, Loïc Prévot, Simon Boypa et Téo Andant n'a pas pu faire mieux que septième de cette finale, remportée par les redoutables Américains.
Ce sont les dames qui se sont ensuite élancées. Si les Américaines ont également eu le dernier mot, les Françaises ont fait mieux que leurs compatriotes, avec une cinquième place finale. Le quatuor composé de Sokhna Lacoste, Shana Grebo, Sounkambo Sylla et Amandine Brossier a signé son meilleur temps de la saison, avec un chrono de 3'25''81.

Bapté n'a pas vu la finale du 100 mètres haies

C'était l'un des temps forts de la nuit, à savoir le 100m haies. Dès les demi-finales, le spectacle était au rendez-vous, avec des courses particulièrement relevées et même un record du monde battu. Engagée dans la troisième et dernière course de ces demies, Laëticia Bapté a dû se contenter de la sixième place, avec un temps de 12'93''.
Bien loin des deux premières places, occupées par la Jamaïcaine Britany Anderson et la Portoricaine Jasmine Camacho-Quinn, et qui offraient alors directement un ticket pour la finale, qui s'est déroulée plus tard dans la nuit.
Mondiaux
Merci Mayer : le (triste) bilan des Bleus
25/07/2022 À 15:26
Mondiaux
Duplantis, un record et une marge pour aller plus haut : "J'étais 8 centimètres au-dessus"
25/07/2022 À 08:48