Usain Bolt est unique. Cette phrase, vous l'avez lue, entendue, peut-être même dite vous-même. Et vous aviez raison. Ses titres, ses records, son aura, son style, autant d'ingrédients de sa spécificité autant que de sa légende. Erriyon Knighton n'a encore rien de tout ça, il en est même très loin. Il partage avec la Foudre sa grande taille (1,91 m contre 1,95 m) et une précocité affolante. Pardon, sur ce point précis, Knighton, 19''49 sur 200 m samedi à Baton Rouge, fait même mieux que Bolt. Mais qui est ce gamin qui défie ainsi le plus grand sprinter de tous les temps ?

Beaucoup plus rapide que Bolt au même âge

Birmingham Grand Prix
Le relais 4x100m à la recherche de son identité
21/05/2022 À 11:25
Ce fut la sensation du week-end dans un monde de l'athlétisme qui ne s'est pas encore tout à fait lancé dans sa saison en extérieur. Convié à participer au LSU Invitational à Baton Rouge (Louisiane), Erriyon Knighton a choqué, le mot est juste, son monde avec un chrono canon de 19''49 sur le demi-tour de piste. Certes le vent était largement favorable (+1,4 m/s), mais la performance n'en est pas moins exceptionnelle puisqu'elle fait de lui l'athlète de 18 ans le plus rapide de l'histoire, loin devant Usain Bolt (19''93 en 2004).
Imaginez un instant qu'Erriyon Knighton n'est professionnel que depuis seize mois et qu'avant sa deuxième année au lycée, il n'avait jamais fait d'athlétisme. Comment ce gamin s'est-il retrouvé à laminer ses camarades de Hillsborough High School ? L'histoire tient dans la persévérance de son entraîneur de football américain, Joseph Sipp, qui voyant les qualités de vitesse de son receveur lui a proposé d'aller s'essayer sur la piste. Ses arguments, à savoir que ceci l'aiderait dans sa pratique du foot US, n'ont pas fait mouche et il a fallu insister pour que Knighton se plie à ses injonctions. Bien lui en a pris.

Courtisé par la meilleure université des Etats-Unis en football américain

Quand en 2020, il a claqué 10''29 sur 100 m, 20''33 sur 200 m et 47''55 sur 400 m, Knighton a compris qu'il se passait quelque chose. Il n'était pas le seul puisque Adidas lui a proposé un contrat dès le début de l'année suivante. La décision de passer professionnel à seulement 17 ans avait pour conséquence deux choses pour Knighton : ne plus pouvoir concourir dans les compétitions universitaires pour Hillsborough et surtout faire un trait sur une carrière prometteuse en football américain.
Michigan, Tennessee, Florida, Florida State, Toledo, Illinois, Iowa State : les meilleures universités lui faisaient les yeux doux. Même et surtout celle d'Alabama, la référence du pays dans le domaine. "Le football a été toute ma vie, alors refuser des offres de facs de D1 a été une décision très difficile à prendre, dit-il à Track and Fields news. Mais en même temps, je n'ai pas hésité. Sur la piste, le succès de ma carrière ne dépend que de moi". Une sortie qui permet de comprendre un peu mieux un gamin qui a l'ambition en bandoulière. Sur Instagram, il écrit un jour : "Je connais mon potentiel, je vois la grandeur à chaque fois que je me vois dans un miroir".

Des problèmes de vue qui ne le gênent pas sur la piste

Il sait que si son début de carrière d'athlète ne se passe pas bien, certains le critiqueront pour avoir tourné le dos au football américain. "Je ne pense pas avoir fait une erreur", calme-t-il. Selon ESPN, sa carrière de receveur aurait de toute façon peut-être connu un écueil. Des tests physiques à Florida State ont décelé un… problème de vue. "Ça ne me dérange pas sur la piste", répond Knighton qui avouait voir parfois "flou" sur le terrain. Voilà qui a peut-être facilité sa décision.
Son année 2021 fut celle de toutes les premières. Un contrat avec Adidas, qui l'a d'ailleurs utilisé dans un spot dès le mois d'avril. Les premières sélections américaines et la première qualification pour les Jeux Olympiques. A Tokyo, sur le 200 m, il a survolé sa série et sa demi-finale avant de terminer au pied du podium (à deux dixièmes tout de même), derrière Noah Lyles, de sept ans son aîné, qui l'a déjà pris sous son aile.

19"62, De Grasse sacré sur un 200m explosif : sa course en vidéo

Meilleur performeur mondial de l'année sur 200 m (19''49), "seulement" 9e sur la ligne droite (10''04), Knighton n'a plus couru de 400m depuis trois ans. Son 47''48 de 2019 à… 15 ans était pourtant prometteur mais c'est bien le sprint court qui semble le faire vibrer, comme un certain Usain Bolt qui n'a jamais embrassé le tour de piste alors même que ses qualités faisaient de lui une curiosité sur la distance. La ressemblance avec la légende jamaïcaine ne semble pas gêner Erriyon Knighton, prêt même à jouer la carte de l'humour quand il s'agit de l'octuple champion olympique : "A qui je ressemble le plus ? Probablement Usain Bolt, parce qu'il est grand comme moi". Grand jusqu'à quel point Erriyon ?
Athlétisme
Pour son retour, Jacobs passe sous les 10 secondes et regoûte au succès
18/05/2022 À 16:11
Doha
Pas de record, mais Duplantis a encore survolé les débats
14/05/2022 À 17:51