Prévu au départ pour un "triathlon" (100 m, 110 m haies, disque) à Marseille, Kevin Mayer a finalement décidé de ne s'aligner qu'au disque après avoir ressenti des douleurs à un mollet mercredi. "J'ai fait de très bonnes séances ces derniers temps, physiquement le reste va très bien. J'ai beaucoup sauté en longueur, huit séances en un mois, comme mon genou va mieux, je pense que c'est pour ça que le mollet est apparu, je ne m'inquiète pas", a-t-il expliqué lors d'un point presse.

Le champion du monde 2017 se veut d'autant plus prudent avec son physique qu'il n'a pas terminé de décathlon depuis son record du monde (9.126 points) établi le 16 septembre 2018 lors du Decastar à Talence (sud-ouest). Il reste notamment sur un échec aux Mondiaux de Doha en octobre dernier, où il avait abandonné sur blessure à la perche. "Je n'en peux plus, ça fait trois ans que je n'ai pas terminé un décathlon en championnat, les JO me trottent dans le cerveau comme jamais, je n'ai jamais eu autant envie de m'exprimer en championnat", indique-t-il.

Tokyo 2020
Mayer: "Je pense encore avoir un niveau au-dessus du record du monde"
20/12/2020 À 13:57

Pour cela Mayer doit encore réaliser 8.350 points pour valider sa qualification aux Jeux, repoussés à l'été 2021 en raison de la crise sanitaire. Le processus de qualification a été gelé à cause de la pandémie de nouveau coronavirus et ne reprend qu'au 1er décembre (sauf pour le marathon et la marche, il a repris mardi). Mayer tentera ainsi de réaliser les minima lors d'un meeting d'épreuves combinées les 18 et 19 décembre à Saint-Paul sur l'île de la Réunion. "La Réunion ça va être une libération et les Jeux l'expression pure de ce que j'ai envie de faire", espère le vice-champion olympique 2016.

"Pratiquement plus de douleurs"

Pour sa quête d'or, Kevin Mayer (28 ans) a modifié sa structure d'entraînement, en se séparant en juin de son entraîneur historique Betrand Valcin. Toujours accompagné de son préparateur physique Jérôme Simian, il a désormais recruté un analyste, chargé notamment de filmer ses entraînements et de tenir à jour toutes les données de performance de l'athlète (séances, séries, répétitions, intensité de l'effort etc.).

Kevin Mayer, Doha 2019

Crédit: Getty Images

"Toute la structure est organisée par Jérôme. On ne voyait pas venir les blessures. On veut savoir quand ça va arriver. Depuis que je fais ça il n'y a pratiquement plus de douleurs, je fais très attention à ca. C'est pour ça que demain je ne fais pas le 100 m et les haies alors qu'avant je l'aurais peut-être tenté." Kevin Mayer avait déjà effectué sa "rentrée" mi-juillet chez lui à Montpellier (sud) lors d'une compétition régionale, où il s'était aligné sur deux lancers, sans faire des prouesses (15,39 m au poids, 47,96 m au disque).

Jeudi, à partir de 15h, il retrouvera notamment sa compatriote et vice-championne olympique Mélina Robert-Michon, qui lancera avec lui au disque dans un concours mixte. Les hurdleurs français Pascal Martinot-Lagarde, pour sa reprise, et Wilhem Belocian, après son record personnel à Monaco en juillet (13 sec 18), sont très attendus face à l'Espagnol Orlando Ortega sur 110 m haies pour le premier meeting international français d'une saison tronquée par la crise sanitaire.

Tokyo 2020
Mayer sera là : minima réussis et qualification pour les JO
19/12/2020 À 17:35
Tokyo 2020
Manangoi suspendu deux ans et privé de JO
13/11/2020 À 17:21