Tavernier tranquillement en finale

Une entrée en matière tranquille pour Alexandra Tavernier. La Française a validé en deux tentatives sa qualification pour la finale du lancer de marteau, dimanche. La N.4 mondiale a enregistré une première marque à 72,34m, puis une seconde à 73,51m synonyme de ticket pour la suite, la qualification étant fixée à 73,50 m. La vice-championne d'Europe a battu son record personnel cette année (75,38m) et peut nourrir de vraies ambitions pour la finale. Dans son groupe A, c'est la Polonaise Anita Wlodarczyk qui a marqué les esprits, avec un jet à 76,99m.
Dans l'autre groupe, la Chinoise Zeng Wang s'est montrée la plus en forme avec un jet à 74,29 mètres. N.1 mondiale, l'Américaine Deanna Price n'a pas réussi à atteindre la marque demandée, mais son jet à 72,55 mètres a suffi pour se qualifier. La finale est prévue mardi.
Tokyo 2020
Après de décevants JO pour les Bleus, Rousseau quitte la fédération
15/09/2021 À 14:24
Suivez les Jeux Olympiques de Tokyo en intégralité sur Eurosport !

Ça ne passe pas pour David, Bekh-Miranchuk n'impressionne pas

Seule Française engagée sur le saut en longueur, Yanis Esmeralda David n'a pas créé la surprise dans le groupe B des qualifications. La Tricolore a sauté à 6,27 mètres, alors qu'elle n'avait pas dépassé les 6,63 mètres cette saison. Loin, donc, des 7 mètres de la Serbe Ivana Spanovic. N.1 mondiale, championne du monde et d'Europe en titre, l'Allemande Malaika Mihambo n'a pas déçu non plus en sautant à 6,98m.
Cette dernière, favorite naturelle, devra toutefois se méfier de la Nigériane Ese Brume, meilleure performeuse de la saison, qui a sauté à 6,76m dans cette qualification. N.2 mondiale, l'Ukrainienne Maryna Bekh-Romanchuk n'a de son côté pas atteint les 6,75m réclamés pour la qualification directe. Mais son saut à 6,71m a suffi pour se classer parmi les 12 meilleures.

Yanis Esmeralda David

Crédit: Getty Images

La déception Ross, Van Niekerk assure

Meilleur performeur mondial de l'année sur 400m, l'Américain Randolph Ross a échoué à se qualifier pour les demi-finales de la discipline. Seulement quatrième de sa série, l'athlète de 20 ans a enregistré un chrono insuffisant pour se qualifier au temps (45"67). Champion olympique en titre et recordman du monde, le Sud-Africain Wayde van Niekerk a de son côté terminé troisième de sa série (45"25) et garde donc ses chances de défendre son titre, alors qu'il a été longtemps éloigné des pistes après une grave blessure au genou en 2017, et qu'il a repris la compétition en 2020 sans faire d'étincelles
Chez les autres prétendants à la médaille, l'Américain Michael Norman, second meilleur performeur de l'année, a enregistré le deuxième chrono de l'ultime série en 45"35, tandis que son compatriote Michael Cherry a dominé la 3e série (44"82) et plus globalement la matinée. Lui aussi à suivre, le Bahaméen Steven Gardiner n'a pas déçu non plus, avec le meilleur temps de la 5e série en 45"05, tout comme Isaac Makwala, qui a enregistré le deuxième meilleur temps de la journée (44"86) derrière Cherry. Les demies sont porogrammées lundi, la finale jeudi.

Randolph Ross aux JO de Tokyo

Crédit: Getty Images

Les favorites au rendez-vous sur 3 000m steeple

Aucune surprise dans les séries du 3 000m steeple, sur la piste du stade olympique de Tokyo. Chacune d'entre elles a été dominée par les favorites en présence, qui se sont toutes qualifiées pour la finale. La jeune Winfred Mutile Yavi (21 ans, Bahreïn) a dominé la première série en 9'10"80, devant l'Ougandaise Peruth Chemutai (9'12"72) et l'Américaine Emma Coburn (9'16"91), N.3 mondiale qu'il faudra évidemment surveiller dans la course à la médaille d'or.
La deuxième série a été dominée par une autre Américaine, Courtney Frerichs, en 9'19"34, devant l'Allemande Gesa Felicitas Krause (9'19"62) et surtout la Kényane Beatrice Chepkoech, N.1 mondiale et favorite au titre olympique, qui a conclu en 9'19"82. Autre Kényane sérieuse prétendante au titre, Hyvin Kiyeng a contrôlé la 3e série – qui a par ailleurs été la plus lente –, terminant en 9'23"17 devant la Slovène Marusa Mismas-Zrimsek (9'23"36) et l'Ethiopienne Mekides Abebe (9'23"95).

Chepkoech aux JO de Tokyo

Crédit: Getty Images

Lijao titrée au poids

La Chinoise Gong Lijiao, 32 ans, a décroché sa troisième médaille olympique et son premier titre au lancer du poids dimanche aux Jeux de Tokyo avec un jet à 20,58 m, le meilleur depuis cinq ans. Elle a devancé l'Américaine Raven Saunders (19,79 m) et la reine de la discipline, la Néo-Zélandaise Valerie Adams (19,62 m), qui monte sur son quatrième podium olympique consécutif à 36 ans. L'athlète chinoise, double championne du monde en titre, a réussi le meilleur jet depuis cinq ans et les 20,63 m de l'Américaine Michelle Carter, titrée aux JO de Rio en 2016.
C'est la troisième médaille olympique pour Gong Lijao (bronze en 2008 à Pékin, argent en 2012 à Londres), mais la première qu'elle aura le plaisir de recevoir en direct. Elle avait dû attendre quelques années le déclassement de plusieurs athlètes pour dopage pour les précédentes.
Avec AFP
Tokyo 2020
Le contrôle positif confirmé pour Ujah : Le relais britannique disqualifié par le TAS ?
14/09/2021 À 17:32
Tokyo 2020
Elle a vendu sa médaille olympique pour sauver une vie : le geste en or de Maria Andrejczyk
19/08/2021 À 12:33