Tentoglou sacré, Gayle et Harrison hors du podium

S'il était difficile de dégager un favori évident dans une finale du saut en longueur très ouverte sur le papier, Tajay Gayle avait quand même la tête de l'emploi. Mais le Jamaïcain a démarré par deux mordus puis n'a sauté qu'à 7,69m, loin de sa meilleure performance de la saison (8,29m). Insuffisant pour s'offrir trois sauts supplémentaires. Le champion du monde, blessé au genou gauche en qualifications, n'a fini que 11e.
C'est le Grec Miltiadis Tentoglou qui en a profité en décrochant la médaille d'or à la faveur d'un saut à 8,41m, sur son sixième et dernier essai, alors qu'il était virtuellement quatrième avant de s'élancer. Médaillé d'argent, le Cubain Juan Miguel Echevarria a cru tenir le titre puisqu'il a été longtemps en tête grâce à une marque égale à celle du Grec, qui s'est finalement imposé grâce à sa deuxième meilleure marque, à 8,15m (contre 8,09m pour Echevarria).
Tokyo 2020
Après de décevants JO pour les Bleus, Rousseau quitte la fédération
15/09/2021 À 14:24

Gayle aux JO de Tokyo

Crédit: Getty Images

Le champion du monde 2018 en salle n'a pas eu l'occasion de répondre à Tentoglou, meilleur performer de l'année, puisqu'il s'est blessé lors de son 4e essai avant de faire l'impasse sur le 5e et de ne pas pouvoir aller au bout du 6e. Son compatriote Maykel Masso a également connu un pépin physique et a pris le bronze grâce à son premier saut (8,21m).
L'autre grand déçu de ce concours est évidemment l'Américain Juvaughn Harrison, venu pour rafler l'or en hauteur et en longueur, mais qui reviendra finalement de Tokyo sans médaille. Le premier athlète qualifié pour les deux finales depuis 1912 s'est classé 5e avec un saut à 8,15m, quelques jours après avoir terminé 7e en hauteur. Pas vraiment le résultat attendu pour le 2e meilleur performeur mondial de l'année.

Camacho-Quinn décroche l'or

La Portoricaine Jasmine Camacho-Quinn a été sacrée championne olympique du 100 m haies, remportant la deuxième médaille d'or de l'histoire des Jeux pour son pays, le premier en athlétisme, et la première médaille dans ces Jeux pour sa délégation. En 12"36, Camacho-Quinn a devancé la recordwoman du monde américaine Kendra Harrison (12"52) et la Jamaïcaine Megan Tapper (12"55). Dimanche, elle s'était emparée du record olympique en 12"26, et confirme donc sa très grande forme du moment.

Jasmine Camacho-Quinn

Crédit: Getty Images

Camacho-Quinn a en effet triomphé pour sa première finale internationale au coeur d'une saison incroyable : elle a remporté 16 de ses 17 courses en 2021. Déjà vice-championne du monde, Harrison a de son côté décroché avec l'argent sa première médaille olympique, à 28 ans.

Joseph verra les demies

La jeune Gemima Joseph, 19 ans, s'est qualifiée pour les demi-finales du 200m, en se classant troisième de la 3e série, en 22"94. La médaillée de bronze aux championnats d'Europe espoirs disputera donc à 12h25 (heure française), sa première demi-finale olympique. Une série dominée par la Suissesse Mujinga Kambudji (22"26), médaillée de bronze aux derniers championnats du monde et 6e du 100m à Tokyo.

Kambundji et Joseph lors des JO de Tokyo

Crédit: Getty Images

La sensation de ces séries est venue de l'élimination de la Jamaïcaine Shericka Jackson, qui a relâché de manière assez incompréhensible et échoué non seulement à terminer dans les trois de sa 5e série, mais en plus à se qualifier au temps, avec un chrono en 23"26. Chez les autres favorites, Marie-Josee Ta Lou, grande déçue de la finale du 100m, a couru à 5 centièmes de son meilleur chrono de la saison, pour franchir la ligne en 22"30.
Shelly-Ann Fraser-Pryce, partie comme une fusée, a largement dominé la deuxième série, en 22"22. Sacrée sur 100m, la Jamaïcaine Elaine Thompson-Herah a bouclé la sixième série au 3e rang, en gestion (22"86). Le meilleur temps des séries a été décroché par la Namibienne Christine Mboma, en 22"11.

Une remontée spectaculaire pour Hassan

C'est l'une des images marquantes de la nuit au stade olympique de Tokyo. Championne du monde en titre et deuxième meilleure performeuse de la saison, Sifan Hassan s'est fait peur lors de la 2e série des qualifications pour les demi-finales du 1500m. La Néerlandaise a en effet chuté a près de 400m de l'arrivée, en trébuchant sur la Kényane Edinah Jebitok, elle-même tombée devant elle.
Mais ce qui aurait pu se transformer en coup de tonnerre a finalement été suivi d'une spectaculaire remontée, puisque l'athlète de 28 ans a franchi la ligne d'arrivée en première position, en 4'05"17.

L'incroyable retour d'enfer d'Hassan : chute à 350m de la ligne et... victoire au bout !

A voir si cette dépense supplémentaire d'énergie aura une conséquence sur sa finale du 5000m, qu'elle disputera ce lundi à 14h40. L'autre principale favorite sur 1500m, Faith Kipyegon, n'a elle pas tremblé. La championne olympique en titre, meilleure performeuse de la saison, a enregistré le meilleur temps des séries en 4'01"40. Pas de problème non plus pour la Britannique Laura Muir ou encore l'Ethiopienne Freweyni Hailu, elles aussi à surveiller.
Avec AFP
Tokyo 2020
Le contrôle positif confirmé pour Ujah : Le relais britannique disqualifié par le TAS ?
14/09/2021 À 17:32
Tokyo 2020
Elle a vendu sa médaille olympique pour sauver une vie : le geste en or de Maria Andrejczyk
19/08/2021 À 12:33