Elaine Thompson a marqué les esprits. Encore une fois. Deux jours après avoir conservé sa couronne sur 100m avec un chrono bluffant (10''61), la Jamaïcaine a remis ça sur 200m en signant un temps de 21''66, le tout en laissant une impression de facilité déconcertante. Elle sera très attendue en finale mardi alors que toutes les favorites ont répondu au rendez-vous en demies à l'image de sa compatriote et dauphine sur 100m Shelly-Ann Fraser-Pryce (22''13), tout comme l'Ivoirienne Marie-Josée Ta Lou (22"11) et la Bahaméenne Shaunae Miller-Uibo (22''14).
Lors de sa demi-finale où la Française Gemina Jospeh a pris le 8e temps, Thompson a égalé son meilleur temps en carrière, la septième meilleure performance de tous les temps. Mais le plus impressionnant ? Elle l'a fait en se relâchant clairement dans les derniers mètres de ce demi-tour de piste. Déjà tenante du titre sur cette distance, elle sera forcément la grande favorite pour le doublé. Elle pourrait même tutoyer le record du monde de la distance, le 21"34 de Florence Griffith-Joyner en 1988.
Tokyo 2020
World athletics ouvre une procédure dans l'affaire de la sprinteuse bélarusse
30/09/2021 À 09:02

7e meilleure performance de l'histoire : la demie supersonique de Thompson-Herah sur 200m

Record du monde junior pour Mboma
Les deux athlètes hyperandrogènes venues de Namibie, Beatrice Masilingi (22"40) et Christine Mboma (21"97, 2e temps des demies et record du monde junior), seront elles aussi au rendez-vous de la finale. Christine Mboma, âgée de 18 ans seulement, a explosé cette saison pour devenir la 7e meilleure performeuse de tous les temps sur 400 m fin juin. Mais son comité olympique avait annoncé quelques jours plus tard qu'elle ne pourrait pas s'aligner sur la distance aux JO, étant concernée par le règlement sur l'hyperandrogénie.
Depuis 2019, les athlètes hyperandrogènes doivent suivre un traitement pour faire baisser leur taux de testostérone pendant six mois consécutifs avant de pouvoir participer à une compétition internationale du 400 m au mile (1 609 m). La Nigérienne Aminatou Seyni, 5e de sa série en 22"54, a en revanche été éliminée.
(Avec AFP)
Tokyo 2020
Après de décevants JO pour les Bleus, Rousseau quitte la fédération
15/09/2021 À 14:24
Tokyo 2020
Le contrôle positif confirmé pour Ujah : Le relais britannique disqualifié par le TAS ?
14/09/2021 À 17:32