Le duel tant attendu entre Armand Duplantis et Renaud Lavillenie à Tokyo pourrait être perturbé. La faute à une entorse à la cheville gauche, contractée le week-end dernier à Sotteville-les-Rouen, par le perchiste tricolore. Dans un entretien accordé jeudi soir dans l'émission "Before Tokyo" sur RMC, le Français ne s'est pas montré totalement optimiste sur son état physique, à huit jours du coup d'envoi des Jeux olympiques (23 juillet-8 août).
"J'aimerais dire que tout va bien mais ce n'est pas le cas. J’ai un ligament bien touché. Je passe mon temps auprès du kiné pour essayer d’accélérer au maximum la guérison, même s’il y a des temps incompressibles. Mon horizon pour Tokyo n’est pas complètement noir. J’espère reprendre la course entre ce week-end et le début de semaine prochaine, et faire le maximum pour que ça puisse le faire à Tokyo. Dans mon malheur, j’ai la chance d’avoir un peu de temps devant moi. Mais c’est évident que je ne serai pas à 100%", a déclaré le Clermontois.
Tokyo 2020
L'incroyable erreur de Jackson sur 200m : pensant être qualifiée, elle ralentit... et se fait sortir
IL Y A 4 HEURES
Le paradoxe, à la perche, c’est qu’on s’en sort parfois mieux quand on n’est pas à 100%
Cependant, l'ex-recordman du monde du saut à la perche (6m16), battu depuis 2020 par son rival suédois (6m18), veut encore croire en ses chances. "Le paradoxe, à la perche, c’est qu’on s’en sort parfois mieux quand on n’est pas à 100% parce qu’on est plus à l’écoute de soi-même, on est plus sur le côté technique. Ce n’est pas la première fois que j’arrive sur un championnat sans être à 100%", a conclu Renaud Lavillenie.

Lavillenie : "L'objectif, c'est clairement de monter sur le podium à Tokyo"

Tokyo 2020
Le CIO l'assure, Tsimanouskaya est "en sécurité" à Tokyo
IL Y A 4 HEURES
Tokyo 2020
Tentoglou et Camacho-Quinn sacrés, Joseph en demies du 200m : ce qu'il faut retenir de la nuit
IL Y A 6 HEURES