Les joueurs des Washington Capitals, vainqueurs des dernières World Series, et ceux des New York Yankees, prétendants à leur succession, se sont agenouillés jeudi avant leur match d'ouverture de la saison MLB de baseball, en soutien au mouvement "Black Lives Matter".
Le baseball, considéré comme le passe-temps préféré de l'Amérique, faisait son retour avec plus de quatre mois de retard sur son programme initial en raison de la pandémie de Covid-19. Loin de l'atmosphère festive qui accompagne habituellement la reprise des matches, c'est dans un Nationals Park vide, coronavirus oblige, que les joueurs de Washington et de New York se sont agenouillés en soulevant ensemble une banderole noire géante.
MLB
Les Braves d'Atlanta sacrés
03/11/2021 À 06:16
Au même moment, un message dénonçant l'injustice sociale, enregistré par l'acteur Morgan Freeman, a été diffusé sur les écrans du stade. Puis, tous les joueurs se sont levés au moment de l'hymne national américain. La même initiative a été reprise un peu plus tard au Dodger Stadium de Los Angeles, où l'équipe californienne, autre favorite pour le titre, recevait les San Francisco Giants.

Betts un genou au sol pendant l'hymne

Mais la nouvelle star afro-américaine des Dodgers, Mookie Betts, est resté agenouillé pendant le Star Spangled Banner, ses coéquipiers Cody Bellinger et Max Muncy posant chacun une main sur ses épaules. Plusieurs entraîneurs et membres du staff des Giants se sont également agenouillés pendant l'hymne. "C'était un moment vraiment important et rassembleur", a déclaré leur manager Gabe Kapler.
"C'était bien de côtoyer des joueurs tellement déterminés à éradiquer le racisme systémique dans notre pays", a-t-il ajouté. Ces deux derniers mois, les États-Unis ont été le théâtre de nombreuses manifestations contre l'injustice raciale et la brutalité policière après la mort de George Floyd lors de son interpellation le 25 mai à Minneapolis.
Depuis, poser un genou à terre est devenu un symbole de contestation et un geste de soutien à Black Lives Matter, adopté par les manifestants, parmi lesquels très nombreux sportifs professionnels du monde entier. Ce geste a été effectué pour la première fois par l'ancien joueur de football américain Colin Kaepernick en 2016, qui récolta pour cela les insultes de Donald Trump et s'est trouvé blacklisté en NFL.

Caméra et poubelle : Comment les Houston Astros ont triché pour devenir les parias de l'Amérique

MLB
Une fusillade près d'un stade à Washington fait trois blessés
18/07/2021 À 06:44
MLB
38.283 personnes au Globe Life Field : un stade rempli et une première depuis le début de la crise
06/04/2021 À 06:53