Getty Images

La France souffre et s'incline devant la Turquie

La France souffre et s'incline devant la Turquie
Par AFP

Le 05/08/2019 à 23:16Mis à jour Le 05/08/2019 à 23:32

PREPARATION MONDIAL 2019 - Un peu moins d'un mois avant son entrée dans le Mondial de basket (31 août-15 septembre) en Chine, la France a peiné et s'est inclinée logiquement devant la Turquie (74-69) lors de son premier match de préparation, lundi à Pau.

La France n'avait plus perdu devant les Turcs depuis le 5 septembre 2010 en championnat du monde à Istanbul (95-77).

Dans un Palais des Sports bouillant, les hommes de Vincent Collet sont entrés difficilement dans ce match. Ils ont commis beaucoup d'erreurs, manqué d'agressivité, raté des passes, perdu des rebonds, démontrant qu'il manque beaucoup d'huile dans les rouages du collectif.

La raison vient peut-être aussi de l'enchaînement des séances de travail depuis le début de la préparation, d'abord trois jours à Paris, à l'Insep puis depuis le 30 juillet à Pau. Cette phase initiale s'achèvera mercredi avec un match à Toulouse contre la Tunisie.

Ensuite, le groupe se verra accorder un repos jusqu'au 11 août avant d'entamer la deuxième phase de travail à Lyon avec des matches à Villeurbanne contre le Monténégro (15 août), le Brésil (16 août) et l'Argentine (17 août).

L'attaque a manqué de précision

Tout n'a pas été négatif pour Vincent Collet, privé de Nando de Colo et Axel Toupane (mollet). Il souhaitait améliorer "son curseur défensif". Et en ce sens il a eu quelques satisfactions, essentiellement dans son second cinq, autour de Vincent Poirier (5 rebonds) ou Louis Labeyrie (5 rebonds). Les Bleus n'ont pas été assez sérieux notamment sur Cedi Osman (17 points) ou Furkan Kormaz (15 pts), une attitude préjudiciable car ces joueurs étaient en réussite.

C'est une des raisons pour laquelle les Français se sont mis en difficulté, d'autant plus que l' attaque a manqué de précision (44,9%) à l'image de Thomas Heurtel (3/11) ou encore Nicolas Batum (1/3). La réussite d'Adrien Moerman (12 pts) n'a pas suffi, tout comme la présence du meilleur défenseur de la NBA avec Utah Jazz, Rudy Gobert (6 pts, 11 rebonds dont 3 offensifs).

Quant à Franck Ntilikina, il a étrenné son maillot bleu à 43 secondes de la fin du premier quart-temps. Et de balle manière: le meneur des Knicks de New York a offert une passe décisive à Vincent Poirier (22-17, 10e). Ntilikina (15 min, 2 pts, 2 rbs, 6 passes) a également montré une belle présence défensive.

" C'est parfois une bonne chose de se faire piquer d'entrée"

Interrogé après la rencontre, Vincent Collet, le sélectionneur des Bleus, a trouvé cette défaite logique. "On a été globalement dominés. On aurait pu l'emporter. Mais cette défaite reflète une certaine logique. Ils ont été meilleurs que nous en faisant ce qu'ils souhaitaient, en nous amenant là où ils voulaient", a-t-il analysé. "En attaque, on doit encore beaucoup travailler. On doit être beaucoup plus rigoureux pour mieux utiliser l'espace, pour avoir plus de variétés offensives. On a fait de véritables efforts, mais on les a gâchés par des petites erreurs et par du relâchement."

Le technicien a ensuite voulu tirer les choses positives de ce match raté. Il vaut mieux prendre une bonne gifle tout de suite et en tirer les leçons. "Ce relâchement nous a été préjudiciable, notamment au début du match. Ce relâchement nous a été préjudiciable dans d'autres moments. On sait globalement qu'on peut faire mieux. C'est parfois une bonne chose de se faire piquer d'entrée", a-t-il ajouté. "Frank Ntilikina a fait une bonne entrée. Il donne une passe décisive, puis une deuxième, six passes décisives. J'espère qu'il va se libérer encore plus et va nous apporter davantage. C'est une des satisfactions de la soirée."

Pariez sur le Basketball avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0