Sans ses joueurs de NBA et d'Euroligue, avec Andrew Albicy pour guider un groupe relativement inexpérimenté, l'équipe de France doit faire deux pas décisifs vers l'Euro 2022 en battant à Pau la Grande-Bretagne vendredi (18h) puis l'Allemagne dimanche (15h). "En termes d'expérience, c'est préjudiciable. Par contre, en termes de niveau, c'est de bon augure", le manager général adjoint Boris Diaw, figure tutélaire des Bleus, résume ainsi le dilemme d'une équipe privée de ses meilleurs éléments d'Amérique (Nicolas Batum, Evan Fournier, Frank Ntilikina, Vincent Poirier, Rudy Gobert) comme d'Europe (Nando De Colo, Thomas Heurtel, Paul Lacombe, Moustapha Fall).

Championnats d'Europe
Sans ses stars, la France surclasse la Grande-Bretagne et peut croire à l'Euro
27/11/2020 À 19:27

Du moins, ceux qui disputent la prestigieuse Euroligue. Les Coupes d'Europe mineures n'étant pas des concurrentes aussi coriaces, le sélectionneur Vincent Collet peut tout de même compter sur quatre rescapés de la Coupe du monde 2019 : Amath M'Baye (Karsiyaka/TUR), Mathias Lessort (Monaco), Axel Toupane (Strasbourg) et Andrew Albicy (Gran Canaria/ESP). Ce dernier, doyen du groupe du haut de ses 62 sélections, sera le capitaine d'une équipe constituée aux trois-quarts (9 sur 13) de joueurs de Pro A, moins les joueurs de l'ASVEL mobilisés par l'Euroligue et qui n'auraient pu être présents que pour le second match.

"En 2018, ça n'avait pas été un franc succès, on avait décidé de ne pas le refaire, a retracé Collet. On a décidé de partir sur un même groupe du premier au dernier jour." Même s'il reconnaît que l'absence de Fall, Lacombe et Guerschon Yabusele représente "une difficulté" pour les Bleus. Des difficultés, le néo-capitaine Albicy en connaît aussi à Las Palmas, au sein d'un club qui pointe à une triste avant-dernière place en Liga.

Cette semaine de coupure va me faire du bien pour m'aérer l'esprit

"Cette semaine de coupure va me faire du bien pour m'aérer l'esprit, me changer de la dynamique négative à Gran Canaria", a reconnu le meneur. Son expérience à ce poste sera précieuse pour montrer la voie à Axel Julien (Dijon, 13 sélections) et David Michineau (Boulogne-Levallois, 2 sél.). "On va lui confier le rôle d'emmener ses coéquipiers dans la direction qu'on souhaite", a confirmé Collet. Il a insisté toute la semaine sur "les aspects défensifs" afin d'obtenir une "agressivité plus forte que celle montrée lors de nos premiers matches".

Des Britanniques au basket atypique

Fin février, les Français avaient été dominés en Allemagne (83-69) avant de dominer le Monténégro (85-66) en Vendée. Dans une poule à 4 où deux places sont à prendre en plus de l'Allemagne, qualifiée d'office comme pays-hôte, il s'agit donc "de faire deux pas vers la qualification", a réclamé Collet. Et comme les Allemands "ne sont pas vraiment concernés par cette course, le match contre la Grande-Bretagne est vraiment le plus crucial des deux."

Les Bleus se méfient de Britanniques au basket "atypique", selon Collet qui voit en eux l'équipe adverse "la plus athlétique" de la poule. "Ses joueurs sont là depuis plusieurs années, ils sont tellement habitués à jouer ensemble en sélection, elle ne varie pas" et "relance à tout va", analyse-t-il. Vainqueurs des Allemands (81-73), les sujets de Sa Majesté ont notamment "posé beaucoup de problèmes aux Allemands par les switches défensifs, avec des intérieurs pas grands mais qui aiment bien les duels", détaille Collet. Il se méfie aussi d'un "état d'esprit britannique qui ne recule pas facilement". Aux promus français de montrer qu'ils sont plus que des doublures.

Championnats d'Europe
Serge Ibaka forfait pour l’Euro ?
10/06/2013 À 09:47
Championnats d'Europe
De Vincenzi : "Il faudra assumer"
27/09/2003 À 08:00