Getty Images

Ce n'est pas un miracle mais ça y ressemble : les Etats-Unis ont eu très chaud face aux Turcs

Ce n'est pas un miracle mais ça y ressemble : les Etats-Unis ont eu très chaud face aux Turcs

Le 03/09/2019 à 16:53Mis à jour Le 03/09/2019 à 22:29

COUPE DU MONDE – On est passé à deux doigts d'un premier coup de tonnerre sur le Mondial et la tête du Team USA. Mardi à Shanghai, les Américains se sont imposés face à la Turquie au terme d'un final assez rocambolesque et après prolongation (93-92, ap).

Les Etats-Unis peuvent remercier Cedi Osman. L'ailier turc de Cleveland a été le héros malheureux de la Turquie. A deux reprises, il a craqué alors que les Turcs avaient les cartes en main pour plier ce match et s'offrir un coup de tonnerre dans ce Mondial 2019. Au final, Team USA s'en est sorti. De justesse et de manière presque inespérée. Mais à l'issue d'une prolongation où les coéquipiers d'Ersan Ilyasova ont raté quatre lancers dans les neuf dernières secondes, les Américains ont bien assuré l'essentiel avec cette deuxième victoire en Chine (93-92).

Cedi Osman aura sûrement des regrets pendant très longtemps. Déjà maladroit au tir malgré ses 15 points (27%), le joueur des Cavs a surtout été décisif de la pire des manières dans les moments clefs. A la fin du temps réglementaire et alors que la Turquie menait de deux points à une seconde du terme (81-79), il a offert trois lancers à Jayson Tatum, qui en a profité pour égaliser même s'il en raté un. Et dans le money time de la prolongation, Osman avait l'occasion de tuer le match aux lancers à 9 secondes de la fin. Mais comme Dogus Balbay quelques secondes plus tôt, il a manqué ses deux tentatives. Et a ensuite vu Khris Middleton offrir la victoire aux tenants du titre.

Vidéo - Les moments clefs d'Etats-Unis - Turquie

01:06

Team USA est clairement prenable

Les Etats-Unis s'évitent ainsi une première défaite dans ce Mondial. Et une première en compétition internationale depuis 2006. Mais ils ont eu chaud. Très chaud même. Dans le sillage d'un Ersan Ilyasova omniprésent (23 pts, 14 rbds), d'un Melih Mahmutoglu clinique (18 pts) et d'un précieux Furkan Korkmaz (16 pts), la sélection turque a mené la vie dure aux Américains, incapables d'imposer leur tempo.

A l'image d'un Donovan Mitchell qui n'a pas été en réussite (9 pts à 3 sur 12 au tir), les Américains ont notamment été maladroits et finissent avec un piteux 35% de réussite. Heureusement, Khris Middleton (15 pts) et Kemba Walker (14 pts) ont sorti la tête de l'eau. C'est finalement un avertissement pour les Américains. Sans frais. Mais ça illustre surtout que cette équipe est clairement prenable. Tout le monde en a désormais bien conscience.

Pariez sur le Basketball avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0